Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2007

Comment fait-on ? et quand ?

Le gouvernement de N.Sarkozy a souhaité appliquer une politique clientéliste, en effectuant des cadeaux fiscaux qui amputeront les recettes de l'état de 15 milliards d'euros par an.
Face à une réalité économique incontournable, le président a affiché ce jour devant le patronnat, une posture de candidat en campagne qui se doit de convaincre en faisant des promesses (que chacun sait ne seront accompagnés d'aucun moyens).

Pas de grandes annonces précises, mais à part un allègement fiscal pour les entreprises qui investiraient dans la recherche, mais une ligne directrice: Nicolas Sarkozy veut un «capitalisme d’entrepreneurs», très différent d’un «capitalisme de spéculateurs».

A venir, une poursuite de l’allègement fiscal pour les entreprises, un assouplissement des 35h, une simplification des relations avec l’administration, pas de sanctions pénales… De quoi faire plaisir au parterre de chefs d’entreprise.

Pour améliorer la compétitivité, Nicolas Sarkozy aimerait bien compter sur…

La jeune garde : un futur président ?

Alors que Mr Allégre se confie au journal Liberation et analyse la situation du parti socialiste en tenant résponsable F.Hollande et les éléphants de la débacle, une génération de «quadras» dont certains ne cachent pas leurs ambitions, représentent le renouveau Quatre d'entre eux, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon et Gaëtan Gorce, sont assez proches de Ségolène Royal tout en revendiquant leur autonomie. - Manuel Valls, député-maire d'Evry (Essonne), 45 ans, se vante d'avoir résisté à la politique d'ouverture de Nicolas Sarkozy qui l'avait sollicité. Il n'a pas peur de tenir des propos iconoclastes, veut «faire imploser» le PS et «changer en profondeur ses idées». Il tient un discours de fermeté sur l'immigration et la sécurité: il faut «sortir d'un discours militant et compassionnel» estime l'ex-numéro 4 du PS. - Arnaud Montebourg, le bouillant et médiatique député de Sâone-et-Loire, 44 ans, ex-porte-parole de Ségolène Royal durant la c…

Benoît Hamon invité de RFI

« Je ne suis pas d’accord avec cette dénonciation du PS de l’assistanat aujourd’hui, c’est un discours de droite... Je veux aussi qu’on revienne sur ce discours du "donnant-donnant", il y a des droits qui ne donnent pas de devoirs. » Ecoutez l’émission :

La rentrée de Fillon

Hier soir le 1er ministre François Fillon était invité au JT de 20 heures sur TF1. Petit résumé de ce qui s'est dit :

1. Le gouvernement, qui se défend d'agir en fonction de l'actualité, prévoit pourtant de durcir la loi en ce qui concerne les chiens dits dangereux. Il réagit ainsi à la mort d'une fillette de quelques mois attaqué par un molosse. Si c'est pas de la récupération pour mieux faire pleurer dans les chaumières...

2. "On est le pays développé qui a le plus de fonctionnaires" : c'est faux, car certains pays d'europe du nord en ont plus que nous proportionnellement ; par contre ces pays ne sont pas aussi endettés que la France...
Dans sa réflexion, la Premier ministre a reconnu que "les fonctionnaires ressentent un mal être, ils ont des problèmes de condition de vie au travail, ils ne sont pas considérés comme ils le devraient".
Il faut que l'on résolve les deux problèmes en même temps", a proposé M. Fillon : "Il fa…

Un style à part : le Sarko style

Un enfant violé, une femme décapitée, un bus dans un ravin, un marin noyé, un manège défectueux... Et Sarko a toujours son mot à dire. Aucun scrupule à faire de la récup' ! C'est pathétique, démagogue, dégoûtant, limite répugnant... Mieux encore, à chaque drame ou fait divers, le président a la solution : une nouvelle loi ! Toujours un projet de loi sous le chapeau pour résoudre les malheurs des gens. Les français veulent des lois : en voici, en voilà ! Les français veulent de l'action : Sarko brasse de l'air ! Et oui, car des lois, des lois, c'est bien beau tout ça, mais avec quels moyens les mettre en place et les faire appliquer ?
Avant d'inventer des nouvelles mesures, que le gouvernement et le président boucle son budget pour 2007 et 2008, ça sera déjà bien !
Et qu'on cesse aussi de nous mentir... Dernier exemple en date : l'arnaque du crédit d'impôt sur les intérêts immobilier, qui prouve que Sarkozy ne fera pas tout ce qu'il a dit comme il…

Une femme combative et sereine

Plus d’un millier de militants ou sympathisants socialistes, venus en famille, entre amis ou entre camarades de section, ont pris possession des lieux munis de glacières, parasols et chaises pliables. Certains sont venus de loin pour voir celle qu’ils attendent comme le messie, celle qui a choisi d’être la première chez les socialistes à sonner la fin des vacances. Quitte à programmer cette rentrée 24 heures avant la Fête de la rose d’Arnaud Montebourg à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire).

A Melle, on a ressorti les drapeaux «Ségolène présidente» -«Ça pourra resservir pour 2012»- et les T-shirts «Ségolène, une femme debout». Elodie et Safia, 17 et 18 ans, lunettes de soleil strassées et compensées, sont venues ce matin de l’Essonne pour «écouter ce qu’elle a à (leur) dire».«A fond Ségo depuis le départ», alors que ni l’une ni l’autre n’avaient l’âge de voter en mai, elles sont persuadées que «Ségolène a encore toute sa place». Même sentiment pour Françoise et Michèle, enseignantes venue…

Raymond Barre est mort

L'ancien Premier ministre de Valéry Giscard d'Estaing entre 1976 et 1981 est décédé samedi matin à l'hôpital du Val-de-Grâce, à l'âge de 83 ans.

Sarkozy, la stratégie de la peur et de l'insécurité

Depuis 2002, le Président est à l’origine de neuf lois sur la délinquance. Une frénésie sans effets qui rassure l’opinion.
A chaque fait divers sa réforme législative ou administrative, promesse que le problème sera enfin pris à bras-le-corps et finalement réglé.
Elu président, Sarkozy peut désormais légiférer selon son bon vouloir et l’air du temps. Jusqu’à demander aux médecins de se substituer aux juges en vue d’interner à vie les pédophiles.
C’est la marque de fabrique de Nicolas Sarkozy depuis 2002.
Lundi, sur le perron de l’Elysée, le Président a annoncé une nouvelle loi censée combattre la récidive des pédophiles. La troisième du genre, après l’instauration du bracelet électronique pour les délinquants sexuels, dont seulement dix ont depuis été mis en place, la constitution d’un fichier d’empreintes génétiques et enfin (publiée il y a dix jours au JO) la loi Dati instaurant une peine plancher pour les récidivistes.
A quand la prochaine....?....A suivre...

Le vrai sarkozy
envoyé par PS…

La Confédération du logement demande la revalorisation des APL

La Confédération nationale du logement (CNL) a demandé lundi la revalorisation des aides personnelles au logement (APL), estimant que plus de 7 milliards d'euros étaient disponibles après la censure d'une partie du dispositif de déduction des intérêts d'emprunts. Le 16 août, le Conseil constitutionnel a invalidé le volet de ce dispositif concernant les prêts immobiliers déjà contractés, estimant qu'il représentait une "rupture de l'égalité entre contribuables". Le Conseil a également jugé que le coût de cette mesure, "7,7 milliards d'euros, fait supporter à l'Etat des charges manifestement hors de proportion avec l'effet incitatif attendu". Dans un communiqué, la CNL estime que cette décision "doit permettre de réorienter les 7,7 milliards d'euros concernés pour améliorer véritablement le pouvoir d'achat des familles modestes". "Pour être utile socialement et économiquement, cette somme qui a été votée par le gouve…

Le retour Royal

Désormais, elle est "totalement prête à réinvestir pleinement le champ politique." Après des vacances passées en Guadeloupe, Ségolène Royal fait sa rentrée. Dans les colonnes du Journal du Dimanche, la présidente de Poitou Charentes a indiqué qu'elle tiendrait sa "première intervention publique" le 25 août, soit une semaine avant l'université d'été du PS à la Rochelle... car désormais, l'ex candidate a l'intention de "maîtriser son calendrier."
Chose qu'elle n'a pas pu faire pendant la présidentielle. "Entre la campagne interne du PS et la vraie campagne, j'ai été sur la brèche pendant presqu'un an, comme à marche forcée. J'ai dû gérer, parfois à la hâte les déséquilibres. Il y a eu des dysfonctionnements et des erreurs sur lesquels j'ai pu réfléchir. La présidentielle était une expérience à la fois merveilleuse, exaltante, et épuisante. Aujourd'hui, j'ai le temps, je choisis, je contrôle", conf…

Hollande met en garde contre la "facture" de la politique Sarkozy

AFP.
Le numéro un socialiste François Hollande a mis en garde samedi à Toulon contre la"facture"de la politique Sarkozy qui va, selon lui, être présentée aux Français, "peut-être dès la rentrée".
Avec, à ses côtés, le président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS), Razzye Hammadi, originaire de cette ville, le député-maire de Tulle a tiré un bilan critique des 100 premiers jours de Nicolas Sarkozy: "une présidence de rupture" dans "le style et la pratique institutionnelle, mais pas sur les contenus", avec en premier lieu "un défaut de transparence"."On ne nous dit pas exactement ce qu'ont été les contreparties de la libération des infirmières bulgares; on ne nous dit pas ce qu'a été le choix économique du gouvernement; on ne nous dit pas ce qu'est la situation de l'endettement du pays", a martelé François Hollande.
"Le défaut de transparence est ce qui caractérise le plus les 100 jours de Nicolas Sarkoz…

L’opposition demande des comptes au gouvernement

L’opposition se saisit de la crise financière pour interpeller le gouvernement. «Nous interrogerons le gouvernement sur les conséquences de cette crise boursière sur la croissance à venir et sur sa stratégie économique, avant et après cette crise», a prévenu Julien Dray, député de l'Essonne et porte-parole du PS, dans une interview donnée au Parisien. Jeudi, Christine Lagarde a affirmé qu’il n’y aurait pas de «contamination» de la crise financière actuelle à l’économie réelle et qu’elle maintenait ses prévisions de croissance pour la France en 2007.

Laurent Fabius fait, lui, la leçon au gouvernement dans une interview accordée à Libération, daté de vendredi. «Cette crise était prévisible», sermonne le socialiste. Il remarque un «flottement» dans la réaction des autorités alors même qu’il « fallait une réponse psychologique forte». Interrogé sur les solutions à la crise, l’ancien premier ministre appelle le pouvoir politique à mettre «sur la table la question des hedge funds», ces f…

Le conseil constitutionnel au service de l'état...?....du citoyen...?

C'est quand même curieux, que la constitutionnalité d'une loi tourne presque toujours au désavantage du citoyen.
Le Conseil constitutionnel a validé jeudi la loi dite "paquet fiscal", hormis les dispositions étendant aux prêts déjà contractés, le crédit d'impôt institué pour encourager l'achat de l'habitation principale. La haute juridiction a jugé que cette extension à des prêts déjà contractés créait une "rupture d'égalité" entre contribuables, et faisait supporter à l'Etat une charge trop lourde.
Voilà encore la preuve d'un mensonge de plus de notre cher président, qui nous avait promis le contraire avant les élections législatives.
Les Sages du Palais royal avaient été saisis par les parlementaires socialistes sur ce projet de loi en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat, adopté définitivement le 1er août. Ces derniers leur avaient demandé de censurer les articles 1 (sur les heures supplémentaires), 11 (sur le …

Kouchner vs Cécilia : France-Libye: la gauche réclame des explications à Cécilia Sarkozy

J'entends déjà certaines réactions d'indignation, comment peut-on attaquer l'épouse du président? Est-ce digne?...etc..etc...
NON ce n'estpas manquer de respect à la première dame de France, le couple Sarkozy ayant voulu gérer seul le dossier des infirmières bulgares en écartant le ministre des affaires étrangères (Mrkouchner) ; de plus NicolasSarkozy a lui même accepté l'idée d'une commission parlementaire sur cette affaire. Enfin Cécilia Sarkozy a participé activement à la libération des infirmières sans jamais donner la moindre précision sur les tractations dont on fait l'objet ses deux visites en Lybie ce mois de juillet.

Elle ne veut pas faire la plante verte. Du coup, CéciliaSarkozy pourrait bien se retrouver devant la future commission d'enquête parlementaire sur les conditions de la libération des infirmières bulgares. La gauche demande en effet à l'entendre. La première dame de France s'était rendue à deux reprises en Libye en juillet pou…

RESF dénonce l'expulsion de deux pères de famille sans papiers

je souhaite relater les évènements survenus ce week-end, lors d'expulsion de personnes sans papiers. Je le fais via un article, lu sur le site de 20minutes.Fr, puisque n'ayant pas réagi au drame d'Amiens de la semaine dernière, je suis forcé de constater que l'expulsion sauvage et en masse continu...pour remplir les quotas d'interpellation et d'expulsion. RESF a dénoncé dimanche l'expulsion de deux pères de famille sans-papiers ce week-end, un Mongol et un Ukrainien, se demandant «combien de drames» il faudra, comme celui d'Amiens, «pour que cela s'arrête». Un père de famille mongol, Gantulga Djekhuu, a été expulsé dimanche matin depuis l'aéroport de Roissy vers la Mongolie, par un vol Air France, a indiqué le Réseau Education sans frontières de Paris et Seine-Saint-Denis dans un communiqué. Gantulga Djekhuu, qui a une petite fille scolarisée à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) et dont la femme attend un deuxième enfant, était arrivé en France en 2…

Une question d'idéologie

Je souhaite réagir à un article de Libération de ce jour.
Suite aux déclarations et aux préoccupations de Gilles Carrez rapporteur (UMP) du budget à l’Assemblée Nationale, on constate d'une façon incontournable le fait que l'idéologie de la droite est en cours d'application ; et ce dans sa dimension la plus perfide.
On nous explique que le déficit de la Sécurité Sociale qui «devait s’élever à 8 milliards en 2007» et «sera sans doute plutôt de 11 à 12 milliards en 2008» sera l'objet d'une réforme de plus.
Le même Gilles Carrez estime que le «paquet fiscal» de Nicolas Sarkozy coûtera «entre 13 et 14 milliards d’euros par an à l’horizon 2009-2010». Un coût qui devra notamment être épongé par la réduction du nombre de fonctionnaires.
Il est donc évident que des choix clientélistes ne permettent pas à la France de seremettre dans le droit chemin des économies et du rembourssement de la dette qui sera supporté par nos enfants.
Je rappelle que si le budget de la Sécu est déf…

Une vie au travail

"63% des français sont d'accord pour travailler après 65 ans"... J'ai lu et entendu cette phrase plusieurs fois depuis hier, qui n'a rien a voir avec "63% des français sont d'accord pour travailler après 65 ans S'ILS LE SOUHAITENT. C'est quand même dingue que l'information soit déformée à ce point car il y a une sacrée nuance entre ces deux affirmations.
D'un côté, on soulève la question du recul de l'âge de la retraite, pour TOUS ; de l'autre, on se dit "pourquoi ne pas laisser travailler plus longtemps ce qui le veulent". Dans les deux cas, on peut se frotter les mains en se disant qu'on a trouvé la solution pour réduire le déficit des caisses de retraite, ou tout du moins ne pas l'aggraver.
Par contre on semble oublier qu'il y a en France un autre problème de taille : le chômage. Non seulement on nous ment sur les chiffres du chômage, mais en plus j'ai l'impression qu'on ne fait rien de concret p…

Sarko pète les plombs.

Et un dérapage de plus !!Même en vacances notre Nicolas national ne peut s'empêcher de se faire remarquer.

Harcelé par l'opposition et les photographes dans sa maison de vacances de Wolfeboro (Etats-Unis), le Président pète les plombs. «Un photographe d'Associated Press, Jim Cole, et moi, sommes sortis vers 13h en hors-bord et nous nous sommes dirigés vers la villa où réside le président», a rapporté Vincent DeWitt, photographe travaillant pour l'agence Sipa. «Il y avait du mouvement sur le pont, le président, une femme et des enfants ont pris place à bord d'un bateau. C'est là que nous avons vu Sarkozy pointer du doigt vers nous. Je pouvais voir qu'il était furieux. Il a demandé au capitaine de se diriger vers nous, et lorsque son bateau s'est approché il est monté à bord», a précisé Vincent DeWitt.

«Il a commencé à nous invectiver en français, avec véhémence. A bord du bateau tout le monde restait très calme. A un moment il s'est approché …

Un PS pas si mal que ça....

Je souhaite réagir à différents articles lus ici et là sur les conséquences de la défaite de la candidate du parti socialiste.

Alors que le PS augmente d'un bon tiers le nombre de ses députés à l'assemblée nationale, la pression médiatique oblige les têtes du parti a engager une refondation de celui-ci et à poursuivre l'évolution idéologique, entamée par Mme Royal lors de la campagne présidentielle.
"L'ouverture" du gouvernement à des personnalités de gauche a dans un premier temps fait souffler un vent de panique au sein des structures associatives et politique. L'entreprise de décapitation du PS engagée par Nicolas Sarkozy risque de produire un effet pervers pour lui : libérer rapidement le terrain pour une nouvelle génération jusqu'alors écrasée par leurs prédécesseurs. Manuel Valls peut être le premier bénéficiaire de cette nouvelle donne.

De plus, il est difficile de faire un bilan d'une première session parlementaire qui vient de se terminer …

Chômage : l'art du camouflage

En juin, le nombre de chômeurs a baissé de 1.2% (- 24 500 personnes), ramenant le taux de chômage à 8% de la population active. Il y a donc en France 1 962 700 demandeurs d'emploi. Sauf que ces chiffres sont arrangés et trucqués...Quelques mises au point s'imposent.

Premièrement, les chiffres sont issus de la liste des personnes inscrites à l'ANPE et leur révision effectuée habituellement en mars par l'INSEE a été repoussée à l'automne en raison d'incertitudes techniques ; ces chiffres sont donc provisoires.
Ensuite, les données des DOM TOM ne sont pas prises en compte : il faut alors rajouter au minimum 144 000 personnes.

Enfin, voici la pire des arnaques statisticiennes : les seuls chômeurs comptabilisés sont ceux de la catégorie 1, qui sert de baromètre à la France depuis 12 ans. Vous l'aurez compris, il y a donc plusieurs catégories de chômeurs ; j'ai pris connaissance de ces différentes catégories et des chiffres a venir dans l'ouvrage d'une c…

22700 postes de fonctionnaires supprimés en 2008

A l’issue du séminaire gouvernemental sur les arbitrages budgétaires pour le projet de loi de finance 2008, François Fillon a confirmé que 22.700 départs en retraite de fonctionnaires ne seront pas remplacés en 2008, soit en moyenne 1 fonctionnaire sur 2, hormis dans l’Education Nationale, la Justice et l'Enseignement supérieur. Le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite représentera 7 à 800 millions d'euros d'économies par an pour le budget de l'Etat, a estimé mardi le ministre du Budget et des Comptes publics Eric Woerth.

Conformément aux engagements de campagne de Nicolas Sarkozy, M. Fillon a rappelé que la moitié des économies réalisées par le non-remplacement de fonctionnaires partant à la retraite seront affectés à la revalorisation des carrières.

Pour l'Education nationale, environ un fonctionnaire sur trois ne sera pas remplacé. Mais «il y aura plus de 6.000 créations de postes correspondant à des besoins nouveaux» dans l’Educati…