Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du décembre, 2008

Blog en Pause

Ce blog est en pause jusqu'au 5 Janvier 2009

Bonnes fêtes de fin d'année à tous.

Quel PS pour 2012 ? La réponse en 2011, mais ne sera-t-il pas trop tard ?

Je m'exprime de moins en moins ces derniers temps sur ce blog, ce n'est pas par manque d'envie, mais je continue à rester très déçu, et m'interroge sur l'avenir du Parti socialiste dont je défends les idées.

Et pourtant ce n'est pas l'actualité brûlante qui manque, nous aurions pu aborder les grèves des lycéens, le chômage technique sur les lignes de fabrication automobile, le plan Européen de baisse des émissions de Co2, le rappel à l'ordre des patrons par le gouvernement sur le plan de bonne conduite élaborée par le MEDEF qui pourrait faire l'objet d'une loi, etc, etc... Je fais confiance à la Blogosphére pour ça.

Mais non, c'est bien encore du PS dont j'ai envie de parler. Ce n'est pas que je n'accepte pas le résultat de l'élection qui vient d'avoir lieu, mais il est bien normal de se demander si le parti politique auquel on adhère, si ce parti évolue dans le bon sens, si il est capable d'avancer des propositions for…

Le Parti Socialiste est à la ramasse

Le Ps me déçoit beaucoup...

Franchement on n'avance pas, on recule, et c'est pas la nouvelle équipe dirigeante qui va changer les choses.

Comment dire... Ah oui, j'ai l'impression qu'avec Martine Aubry à la tête du PS, on a notre Marie-George Buffet à nous... Elle représente le côté vieillot et pleurnichard d'une vieille mémère communiste. Pardon, excusez moi mais vraiment l'orientation que représente Aubry ne me convient vraiment pas.
J'ai le sentiment que rien ne va t-être fait d'ici à 2012, Martine Aubry n'aurait-elle pas été placée là à ce poste pour préserver les intérêts de certains ?

Mettre en place une direction avec des partisans allant de Fabius à Dsk avec un porte parole en la personne de Hamon est tout bonnement ridicule.
On se demandait si le congrès de Reims était l'occasion enfin de faire un choix sur une ligne politique, plutôt que de faire le choix d'une synthèse molle, et bien pour le coup c'est ni l'un ni l'autr…

Téléthon, les dons sont plus que nécessaires

L'appel au don diffusé en alternance sur les chaînes de France Télévision a permis de récolter 95.200.125 euros de promesses de dons.

Un ami me disait hier, que l'on pouvait se demander si il était normal que cela soit l'argent des citoyens lambdas, qui répondant à la solidarité pour une cause juste, finance la recherche, qui aboutit à la vente de brevets dans le secteur privé... Autrement dit est-ce normal que certains se fassent de l'argent, sur un investissement financé par les dons ?

Alors effectivement, quelques 400 programmes de recherche sont financés chaque année grâce à cet argent, cela a permis entre autres que l'Association française contre les myopathies (AFM) puisse ainsi soutenir financièrement 34 essais en France et à l'étranger, dont 23 sont en cours tandis que d'autres sont en préparation sur l'homme. Depuis les années 90, les dons ont permis de grandes avancées avec les premières cartes du génome humain. On est donc dans la recherche pur…

Les Prud'hommes : un bien nécessaire

C'est donc la participation qui marque le scrutin Prud'hommal d'aujourd'hui. Et franchement est-ce si étonnant que ça ? Un peu plus, un peu moins de participation, de toute façon entre 1979 et 2002, le taux a chuté de 63% à 32,7%, salariés et employeurs confondus.

J'avais écrit dernièrement que si ce scrutin dépassait autant le cadre traditionnel de sa désignation, c'est que les enjeux sont exceptionnels, parce que dans un contexte de difficultés majeures pour les salariés où plus rien ne va, il y a besoin de donner confiance en montrant qu'il est possible d'inverser le cours des choses.

La crise actuelle du capitalisme est la plus grave qu'ait connu l'économie mondiale depuis des décennies. Son développement contredit tous les discours patronaux et gouvernementaux tenus jusqu'alors vantant les vertus du libéralisme, de la compétitivité, du laisser faire.

C'est donc par ce vote, un moyen simple et démocratique, que 18 millions de salariés o…