Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2008

Sarkozy à Rethel : Des mesures pour l'emploi franchement décevantes

Troisième volet de son plan anticrise, Sarkozy devait annoncer aujourd'hui un plan de relance de l'emploi suite à la hausse historique du chômage en Août et deux jours avant l'annonce des chiffres du chômage de Septembre. Et en fait, pas grand chose de plus...

Après les banques et les entreprises, c'est donc sur l'emploi que le président choisit de communiquer, car il s'agit bien de communication et franchement j'en ai plus que marre de bouffer du Sarkozy matin, midi et soir, jour après jour, semaine après semaine.

Mais pour qui se prend t-il ? N'y a t-il pas un ministre de l'emploi, de l'économie ou même un premier ministre ?
Non il est trop tentant pour cet égocentrique de se pavaner annonce après annonce tel un exhibitionniste affamé.

Bref, de la communication où l'on brasse du vent juste pour rassurer... Et puis toujours cette même façon de s'exprimer, attendant les applaudissements suite à de l'ironie bien souvent mal placée.
Non Vr…

Jospin critique les décisions de Sarkozy face à la crise

L'ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin a estimé ce dimanche que le «fond public d'intervention» annoncé par Nicolas Sarkozy «n'a pas de sens», et a jugé que le gouvernement aurait du adopter la même stratégie que le Royaume uni face à la crise financière.

Lionel Jospin :

Les britanniques participent «au capital des banques. Du coup, ils ont des représentants dans le conseil d'administration des banques et sont en mesure de surveiller le bon emploi de leur argent, c'est-à-dire de l'argent des contribuables»

«En France la décision prise par Nicolas Sarkozy et le gouvernement consiste à prêter aux banques et non pas à participer au capital. Du coup (...) nous prêtons avec un moindre degré de garantie et de contrôle»

«L'idée d'un fonds souverain, c'est une idée qui n'aurait de sens que si on avait de quoi faire un fonds souverain»

«Qui fait des fonds souverains en ce moment dans le monde ? Des Etats qui directement ou par des organismes finan…

Il y a un an.... : Sarkozy s'augmentait : 20000 € / mois

Alors que l'actualité politique de ce jour (en tout cas la plus marquante) est le blanchiment de Dominique Strauss-Kahn par le FMI dans l'affaire d'abus de pouvoir dont il a été l'objet ; je regarde comme souvent dans l'archive de ce blog, ce que l'on écrivait il y a un an...

J'avais donc écrit mon indignation d'apprendre que Sarkozy s'augmentait alors que la préoccupation première des français était la baisse de leur pouvoir d'achat.

Mais ce qui était le plus marquant dans ce billet, c'était la réaction du webmaster du blog officiel de N.Sarkozy, qui n'avait certainement pas aimé mon rapprochement entre cette augmentation et la pension que devrait payer Sarko à Cécilia, dont il venait de se séparer quelques jours avant.

En voici le billet et les commentaires d'alors :

Quand on apprend la séparation du couple Sarkozy le 18 Octobre, on sait dix jours après que pour payer la pension alimentaire à Cécilia et les dédommagements de plus de qu…

Sarkozy rattrapé par l'économie réelle

Cela devient un grand n'importe quoi... Sarkozy surfe sur la vague des plans de sauvetage de la crise financière pour annoncer de nouvelles mesures de soutien aux entreprises. Ce qui n'est pas une mauvaise chose en soi... Mais comme beaucoup de mesures ont déjà été prises, cela finit par peser beaucoup dans les priorités gouvernementales.

Quand on sait que les exonérations de cotisations patronales à la Sécu ont été multipliées par dix en quinze ans : de 3.2 milliards d'euros en 1993, elles se sont élevées à 27.8 milliards en 2007 et devraient atteindre 32.3 milliards cette année, on se demande si les caisses sont vides pour tout le monde ???

C'est donc tout naturellement que Mr Sarkozy annonce la création d'un fonds d'investissement souverain à la française, une exonération de la taxe professionnelle sur les nouveaux investissements jusqu'en 2010, la création d'un poste de médiateur du crédit, et l'investissement par l'Etat de 175 milliards d'…

Bruno Le Roux : Point presse du 20 Octobre

Dans le cadre du point presse du 20 Octobre, Bruno Le Roux rappelle qu'aucune conséquence de la crise n'a été tirée, et que le budget 2009 est fixé sur une base totalement fausse.
Point presse du 20 octobre : Bruno Le Roux
envoyé par PartiSocialiste
Il rappelle les propositions du PS, qui sont de revenir sur ce qui ne marche pas (le paquet fiscal, droit de succession) de ne plus favoriser les heures supp, qui augmentent le chômage en temps de crise, et de mettre en place un plan de soutien aux collectivités locales.

Il a rappelé aussi la nécessité de redistribuer les plus-values fiscales engendrées par la hausse du pétrole ces derniers mois. Et s'est exprimé sur les manifestations de la veille rappelant que la communauté éducative était en difficulté, dénonçant un appauvrissement des moyens de l'ensemble des services publics.

Importante manifestation contre les suppressions de postes et les récentes réformes dans l'Education nationale

80000 personnes ont défilé ce Dimanche dans les rues de la capitale. Ce sont des enseignants venus de toute la France à l'appel de 47 organisations du secteur éducatif dont les principaux syndicats d'enseignants, qui ont manifesté leurs mécontentements et montré une mobilisation réussie et importante, contre les suppressions de postes et les récentes réformes dans l'éducation nationale. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

C'est une mobilisation où l'on dénonce une rupture dans la priorité qu'accordait la nation à l'Education.

C'est une mobilisation pour dénoncer, la poursuite des suppressions de postes dans l'enseignement, avant l'examen du budget 2009 de l'éducation, qui a lieu le 4 Novembre prochain.
C'est 13500 postes supprimés en 2009, après les 11200 en 2008 et les 8500 en 2007.
Cette politique d'économie budgétaire est établie jusqu'en 2012 et fait craindre une détérioration du service public d'Education.

Et ce serv…

Chômage, Retraite : la solution du gouvernement c'est de travailler plus après 60 ans

Mr Xavier Bertrand a une drôle interprétation de la solidarité nationale... Il devrait annoncer dans l'émission Capital de ce soir sur M6, que les cotisations chômage seront supprimées pour les salariés de plus de soixante ans et leurs entreprises. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

Il nous explique que : "si ce salarié quitte son entreprise demain, il ne sera pas au chômage, il sera à la retraite. Donc, le système de cotisations chômage ne perd rien, mais par contre il y a un gain (...) de 4% pour l'entreprise, d'un peu plus de 2% pour le salarié"

.... Mais oui bien sûr, alors là on se fout de la solidarité entre les générations, on nous explique qu'il faut sauver le système par répartition des retraites en cotisant plus longtemps et ce sont ces mêmes salariés qui seraient exonérés de cotisation chômage ? Comme si on cotisait seulement pour soi ?
Mais ce ministre a l'air d'oublier que dans un contexte de récession économique, le chômage repar…

Le plan de sauvetage est passé. Et alors ? Que du pipo...

Comme avec le plan Paulson au Etats Unis, les bourses mondiales repartent dans le rouge après une brève euphorie, suite à l'annonce du pseudo plan de sauvetage Européen.(cliquez sur le titre pour lire la suite...)

Pour résumer, on voit là des investisseurs qui profitent de la crise pour se faire encore plus d'argent, encore plus de bénéfices.

Tout comme l'adoption du plan Paulson, l'annonce d'un plan européen a provoqué un rachat massif d'actions, qui a fait monter les cours. Et puis, certains investisseurs ont revendu tout de suite pour garder leur bénéfice.

A ce jeu-là, c'est le premier qui commence à vendre qui a gagné.

Nul doute que tout ceci va se stabiliser puisqu'il y va de l'intérêt des investisseurs, mais c'est ceux là qui profitent le plus de la libéralisation des marchés et du manque de régulation du système boursier...
Alors comment comprendre qu'il faille rétablir la confiance à coup de milliards, pourquoi conseiller aux petits porte…

Ségolène Royal : "Je veux que le peuple bouge"

Alors que des grèves sont attendues ce Jeudi contre les suppressions de postes dans les services publics de l'enseignement, contre les nouveaux programmes, contre la semaine des 4 jours... Ségolène Royal répondant à une question sur les suppressions de postes dans les gendarmeries, s'était exprimé sur ces sujets il y a quelques jours et appelait à la révolte incitant le peuple à bouger et à protester

Ségolène Royal : "Je veux que le peuple bouge"
envoyé par E-LN

Qui a dit vouloir travailler le Dimanche ?

C'est vraiment exécrable comme idée... Le ministre du Travail Xavier Bertrand a souhaité lundi à Marseille que les nouvelles crèches «puissent être ouvertes sept jours sur sept quand il le faut», afin d’accueillir les enfants de parents travaillant les samedi et dimanche.

(cliquez sur le titre pour lire la suite...)

Il y a à ce jour 180 dérogations qui permettent à des zones commerciales situées dans des régions touristiques, d'ouvrir le Dimanche. Dans une société de plus en plus individualiste où chacun voit son propre intérêt, les Français "seraient" favorables au travail le Dimanche... C'est en fait un sondage paru dans le JDD qui donne le résultat suivant :
17% des personnes interrogées se disent prêtes à accepter de travailler tous les dimanches et 50 % « de temps en temps », sans précisions aucunes sur cette vague notion de temporalité.

Repris par la plupart des médias écrits et audiovisuels, ça donne : « 67% des Français sont favorables au travail le dimanche …

Il faut sauver les salariés de Sandouville !

Les salariés de Renault Sandouville sont une nouvelle fois en grève ce matin pour protester contre les conditions de départ suite au plan de licenciement décidé par l'entreprise. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

C'est à l'initiative du syndicat CGT que les salariés ont bloqué les portes et accès du site Renault Sandouville. On dénonce ici l'indifférence générale et le peu de moyen pour proposer un plan de sauvegarde des emplois du site et le peu de considération du chef de l'Etat qui avait proposé quelques mesurettes pour calmer la grogne des salariés concernés.

Ce qui a été avancé par le chef de l'Etat à l'occasion de sa venue sur le site de Renault, c'est faire profiter les salariés de Sandouville du contrat de transition professionnelle, normalement réservé aux PME, et remplacer les jours chômés par des journées de formation rémunérées à 100%. Ce sont les deux principales mesures annoncées par Nicolas Sarkozy, qui ne rassurent pas quant au…

Baisse de l'immobilier

Après la dernière crise financière de 2001 autour de la bulle internet et des start-up , qui ne purent rembourser les crédits empruntés suite à une spéculation sur le développement de ce type d'entreprise, nous avons à faire à une crise financière aujourd'hui qui débute avec la crise immobilière des sub-primes Américains, il y a un an. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

Alors que l'on se demande qui pourra imposer des règles à un système financier qui trouve ses limites dans son auto-régulation, c'est peut-être les Banques et les entreprises qui s'imposeront à eux mêmes de nouvelles limites pour éviter de telles catastrophes.

Prenons l'exemple de l'immobilier, et demandons-nous à qui profite la baisse de l'activité et des prix ?

Ce n'est pas l'Etat qui a intérêt à ce que l'activité immobilière s'effondre, cela engendre une augmentation du chômage et une baisse des impôts (foncier, taxe locative etc...)
Ce ne sont pas les entreprise…

33 milliards d'euros d'exonérations Vs Négociation salariales pour tous !

Les syndicats français ont décidé de mettre tout en oeuvre pour parvenir à des mobilisations d'ampleur ce 7 Octobre, dans tout le pays, à l'occasion de la journée mondiale pour le travail décent, organisée par la confédération syndicale internationale (CSI).

C'est l'occasion de rappeler dans un contexte de crise financière internationale et de crise économique pour le pays, que les revendications salariales prennent de plus en plus d'écho dans ces moments difficiles pour tous. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

Exonération de cotisations patronales

Sous prétexte de défendre emploi et compétitivité, le patronnat réclame sans cesse, et obtient régulièrement des gouvernements, de nouveaux allègements du "coût du travail"

Les exonérations de cotisations patronales à la Secu ont été multipliées par dix en quinze ans : de 3.2 milliards d'euros en 1993, elles se sont élevées à 27.8 milliards en 2007 et devraient atteindre 32.3 milliards cette année.
Sou…

La crise financière est une crise du capitalisme : Sarko nous promet un nouveau monde pff...

Alors que l’on dit déjà que les quinze mesures pour sortir de la crise, dressées par les quatre membres européens du G8 sont une réussite pour Sarkozy, il faut au contraire prendre le recul nécessaire et voir que ce sommet du G4 n’a pour objectif que de rassurer ; et qu’au fond il en ressort une déclaration de principe sans aucune mesure concrète qui pourrait empêcher une autre crise de cette ampleur. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

Voici les principaux points de la déclaration finale du mini-sommet européeen : http://www.20minutes.fr/article/259422/Economie-Sommet-du-G4-15-mesures-pour-sortir-de-la-crise-financiere.php

Alors vous verrez que ce n’est que « Nous nous engageons…, nous nous félicitons…, nous appelons…, nous soulignons la nécessité de…, nous nous assurerons que…., nous examinerons que…
C’est d’autant plus difficile à gober que l’on constate le fossé qu’il y a entre le fonctionnement très libéral du capitalisme financier et les séances de travail de ce type de ré…

Crise financière : manipulation gouvernementale ?

Dans l’émission "C dans l’air" du Mercredi 1er octobre, Marc Fiorentino, Président fondateur d’EuroLand Finance, une société de Bourse, et éditorialiste sur la radio BFM et au journal La Tribune, nous explique clairement que le gouvernement manipule l’opinion en la faisant paniquer. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

La raison de cette manipulation est de tenter de mélanger deux crises bien distincte en une seule, pour cacher les insuffisances de leurs politiques et se dédouaner par avance, d'un échec futur de leur politique.

Car il y a deux crises bien distinctes :

-Celle de la crise économique Française qui sanctionne les mauvais résultats de la politique économique du pays à savoir dans les domaines de l'emploi, du pouvoir d'achat, du dynamisme de nos entreprises (balance commerciale), des dispositions permettant de créer les conditions de la croissance etc...
-Et celle de la crise financière, qui touche les marchés boursiers, et les marchés des crédits …