Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2009

G20 : la rue demande «la priorité aux gens»

Alors que l'on dénonce le coût (+ de 20 millions d'euros) du prochain sommet G20 qui aura lieu à Londre la semaine prochaine, plusieurs milliers de personnes défilent dans les rues de Londres, Berlin, Francfort et Paris.

Le rassemblement «Put people first» (»Donnez la priorité aux gens») a été préparé par plus de 150 organisations dont l'intérêt commun est l'emploi, la justice et le climat.

"Ce jour marque la naissance d'une voix progressiste puissante", a souligné Brendan Barber, secrétaire général de la confédération syndicale britannique Trades Union Congress (TUC). «Et la semaine prochaine, lorsque les dirigeantts du G20 viendront à Londres des voix pour le changement s'élèveront.

Des voix qui veulent une régulation mondiale de la finance et une action contre les paradis fiscaux. Des voix pour un nouvel accord écologique.

Des voix pour une relance économique qui puisse combattre le chômage et la pauvreté», a-t-il poursuivi.

source : http://www.lefigaro…

Pas de FN au Parlement européen !

Le social-démocrate allemand Martin Schulz, président du groupe socialiste européen pense qu'il serait inacceptable et inadmissible qu'un négationniste de l'Holocauste (en parlant de Jean Marie Lepen) puisse présider la session inaugurale du Parlement européen.

Je crois qu'en acceptant la légalité d'un parti d'extrême droite, le Parlement Français doit supporter seul l'existence d'un parti qui pourrait être tout simplement dissout depuis sa création.

Créé en 1972, il était possible d'après la constitution d'interdire l'existence du Front national, le Fn étant considéré plutôt comme un parti d'extrême droite à tendance fasciste.

Comment comprendre qu'un parti populiste, issu de la droite nationale, souverainiste puisse présider même en tant que doyen (et surtout même) une session du Parlement européen ?

Chômage : c'est de pire en pire.

Il faut vite arrêter la défiscalisation des heures supplémentaires.

Les chiffres du chômage sont de pire en pire, on prévoit 330 000 demandeurs d'emploi en plus d'ici cet été. Et c'est le volet défiscalisation des heures supps, de la Loi TEPA qui aggrave la situation.

Parce que si il y a effectivement différents facteurs et raisons qui expliquent l'aggravation du marché de l'emploi, c'est aussi la politique de Sarkozy qui en est la cause.

Le chômage va atteindre 8,8% en métropole – 9,2% avec les départements d’Outre-mer – dès la fin du premier semestre 2009, selon la nouvelle note de conjoncture de l’Insee. Au total, l’économie perdrait donc plus de 330.000 postes sur les six premiers mois de 2009, après une perte de 90.000 en 2008.

Quel est le problème ?

Si y a bien eu une crise des liquidités qui a précipité le devenir de certaine entreprises qui se demandaient dès le 15 du mois comment payer leurs salariés, il y a aussi un autre monde de l'entreprise, pour qu…

Quel choix pour Sarko face à la Grève ? C'est simple y en a deux, des choix.

Comme le dit Cohn Bendit, soit Sarko choisit le pourrissement avec la radicalisation qui va avec, soit il admet que le contexte de crise l'oblige à changer d'orientation politique.

Soit il ne bouge pas comme il semble vouloir le faire et il prend le risque d'une radicalisation du mouvement revendicatif et il devra de toute façon répondre, ou alors il s'adapte à la situation économique actuelle et réoriente sa politique pour répondre aux revendications des syndicats.

Alors arrêtons de dire que faire...

Taxe exceptionnelle des revenus supérieur à 300 000 euros contre 33 000 euros de cadeaux fiscaux à 14 000 foyers ? Il faut suspendre la loi TEPA

Le bouclier fiscal a profité à quelques 14 000 foyers fiscaux en 2008, ce qui montre son inefficacité dans ce qui est une évasion fiscale, qui n'est pas résorbée puisque pas combattue.

Baisse de l'ISF, impôt sur les revenus plafonné à 50% (bouclier fiscal), sont des mesures faisant parti du paquet fiscal (loi TEPA) voté en juillet 2007. Ce paquet fiscal a couté à l'état plus de 7 milliards d'euros.

Les seulement 14 000 foyers fiscaux du bouclier fiscal auront perçus un remboursement par Bercy d'une moyenne de 33 000 euros contre 16 000 euros en 2007. Voilà donc une super prime, un super cadeau de l'état, à une poignée de Français les plus aisés.

Et on nous parle de classe moyenne en bénéficiant ?

Il y a là quelques choses d'indécent. Comment comprendre, alors que les déficits augmentent, alors que les comptes sociaux sont dans le rouge, alors qu'on endette toujours un peu plus nos enfants, comment comprendre cette politique largement favorable aux plus ric…

Jacques Marseille, votre révolution fiscale, vous pouvez vous la mettre au c.. !

J' en ai marre de le voir celui-là, avec son sourire niais, qui semble nous dire : "attendez vous allez voir ce que j'ai à dire est fort ! et si vous ne l'avez pas compris jusqu'alors, c'est qu'on vous avait mal expliqué"

Et franchement il a beau avoir été à gauche, être professeur, vraiment y a quelque chose d'écœurant à l'écouter, il est comme tous ces intervenants à la mode dans les médias, comme les Attali, Apathie, rien que ces trois là, l'air de rien ils influencent tous les jours l'opinion publique à travers la tv.

Bref, je reviens sur un article paru dans Marianne, dont le titre est : ce que cache la «révolution fiscale».
C'est drôle parce que je rappelais le terme de Révolution fiscale, étant employé par Mme Royal en 2007 , dans un de mes derniers billets, mais pour expliquer une réforme de la fiscalité du monde de l'entreprise qui aboutirait à plus de justice fiscale.

l'analyse à Gauche de ce que serait la Révolution …

La gauche de 2009, les Européennes : PS, FN et UMP, avantage très net au courant socialiste "l'espoir à Gauche" mais attention au FN.

L'état de la Gauche en 2009 annonce t-il des échecs électoraux à venir ?

Il y a vraiment de quoi être agacé quand on voit l'immobilisme de la gauche dans une période de crise importante, où la gauche devrait sans retenue ni complexe dénoncer l'inefficacité des mesures gouvernementales, rappeler les alternatives proposées face aux manquements de la politique de Sarkozy. Et finalement montrer aux Français qu'une autre politique est possible.

Je lisais encore ce matin un article sur les revenus de Carlos Gohn, PDG de Renault, où on avait presque envie, vu la tournure de l'article, de plaindre le pauvre patron qui n'aura touché seulement 1.2 millions d'euros pour 2008, renonçant à la partie variable de son salaire, soit le doublement de celui-ci. Mais l'article précise aussi que les actionnaires du groupe auront touché en 2008 encore plus de dividendes qu'en 2007 !
C'est donc encore un exemple, après celui de Mr de Marjorie, PDG de Total, d'une e…

Total me rappelle la Guerre des Classes

Alors que Total licencie après l'annonce il y a seulement quelques semaines de 14 Milliards d'euros de bénéfices, nous sommes en droit de nous demander si il ne serait pas temps d'instaurer de nouveaux rapports de force, dans ce qui est une lutte des classes qui ne dit plus son nom.

Je suis en train de lire le livre "la guerre des classes" de François Ruffin, et cela me rappelle les remarques de l'auteur sur la nécessité de bien expliquer les choses, de plus de pédagogie dans l'approche du sujet. Ce n'est pas un livre sur l'économie ou la sociologie, mais un livre accessible qui nous rappelle sans tabous les réalités d'aujourd'hui, dont plus personne ne parle.


14 milliards de bénéfices pour Total, 21 milliards en moyenne de dividendes aux actionnaires des entreprises du cac 40, c'est énorme !

C'est un déséquilibre historique que de constater, des profits atteignant des sommets en terme de pourcentage du PIB, alors que les impôts sur…

David Assouline : Lettre aux camarades de la motion E : Mise au point

Chers(ères) camarades,

Ces dernières semaines, j’ai été mandaté par la direction de notre courant « l’espoir à gauche » pour négocier les conditions précises de notre entrée au secrétariat National du Parti, et j’ai conduit notre délégation (6 camarades) à la Commission électorale, composée de 20 camarades, chargée d’élaborer et proposer nos listes aux élections européennes.
J’entends tellement de choses fausses ou injustes, souvent les deux à la fois, sur le processus et les choix qui ont été faits que je m’adresse à vous pour faire état de mon mandat (nos objectifs), de la façon dont je l’ai pratiqué, et du résultat final au vu de nos objectifs.

Il y a trois semaines, le conseil d’animation politique de notre courant, qui se réunit le mardi, constatait qu’il devenait insupportable de voir écrit dans la presse que Martine Aubry nous avait fait des propositions de rassemblement et que nous portions la responsabilité d’une fin de non-recevoir. Nous avons donc décidé de porter…

Lettre au Président, du groupe facebook "Pour le licenciement de Nicolas Sarkozy"

A l'attention de :

M. Nicolas, Paul, Stéphane SARKÖZY de NAGY-BOCSA

Monsieur,


Au cours de la mobilisation préalable du 29 janvier 2009, vous avez été informé que le peuple français envisageait une mesure de licenciement à votre égard.

Votre réponse télévisuelle du 5 février 2009 ainsi que votre rencontre avec les syndicats le même mois, ne nous ayant apporté aucun élément nouveau et satisfaisant quant à votre action au sein de la République Française, nous avons la joie indiscutable de vous notifier votre licenciement pour les raisons suivantes

Insuffisance professionnelle :

Vous avez été élu comme Président du pouvoir d'achat et face à la crise majeure que traverse notre pays, vous persistez à ne pas tenir cet objectif fondamental.

Manque de compétence :

Votre incompétence économique lancinante vous amène à répondre à une crise de la demande et des inégalités par une politique de relance insuffisante pour ne pas dire profondément affligeante axée sur l'offre. Plus grave encore, v…

Devedjian père et fils : vive la crise.

C'est qu'ils s'entendent bien c'est deux là sur la photo, on apprend que le fils de Patrick Devedjian, Thomas Devedjian doit intégrer la direction du Fonds stratégique d'investissement créé dans le cadre du plan de relance. Un plan de relance dont son père est "Le ministre de la relance" ! Tout juste nommé par Sarkozy !!

C'est le "Canard enchainé" de cette semaine qui le dit et franchement ça ne m'étonne pas, après la nomination de Pérol, c'est tous les amis et proches du Président de la République qui ont un avenir prometteur et assuré sans aucun doute.

100 milliards de déficit en 2009. Le déficit double en quatre mois : Sarko a -t-il une perspective politique au delà de quatre mois ?

Une nouvelle version du budget 2009 était présentée en conseil des ministres ce mercredi. Il prévoit un déficit de 100 milliards d'euros. C'est donc un déficit record et c'est quand même le quatrième projet de loi de finance rectificatif depuis Septembre.

Forcément, quand on s'entête dans une politique économique dévastatrice pour l'emploi, clientéliste dans sa fiscalité, on augmente d'autant plus les déficits budgétaires en temps de crise.

Et oui ! Puisque cette nouvelle version du budget prend en compte l'impact de la crise sur les finances de l'Etat, grevées par le plan de relance et la baisse des recettes fiscales, on ne peut que constater que les 15 milliards de recettes fiscales en moins par an de la loi TEPA, (qui font déjà 30 milliards en deux ans) manquent cruellement pour relancer l'économie du pays.

La politique de défiscalisation des heures supplémentaires a non seulement couté cher en terme de rentrées fiscales en moins, mais en plus elles…

Dernière affiche du comité 748 Désirs d'Avenir

Merci à Waldo Kanto

Protectionnisme, Nationalisation, l'Europe doit changer, l'Europe va changer.

Un sommet européen a lieu ce dimanche à Bruxelles. Les 27 pays membres vont essayer d'aplanir leurs différends autour du protectionnisme. Ils essayent de surmonter les faiblesses de l'Europe face à la crise, comment trouver une unité quand aucune coordination politique n'est prévue ?

Parce que c'est bien là le problème, puisque le traité constitutionnel n'a pas été ratifié, puisqu'il n'y a pas d'Europe politique, il n'y a pas de position commune !
Et tenter de trouver une unité est difficile, à cause de la crise qui met en évidence que chacun des États membres a tendance à privilégier les intérêts de leurs propres citoyens.

L'idée même de protectionnisme est dénoncée par des pays qui sont particulièrement touchés par la crise, ils craignent des conséquences négatives sur l'emploi, dues à des pertes de parts de marché qui découleraient directement de l'aide financière de certains pays dans le capital d'entreprises privées.

Et c'est bi…