Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2010

Nicolas Sarkozy s'empare des idées extrémistes du Front National.

Le chef de l'état croit-il qu'il suffit de changer un préfet pour améliorer la sécurité, ou croit-il que les populations confrontées aux émeutes dans leurs quartiers vont le croire, ou envoie-t-il un message fort aux autres préfets ? C'est peut être bien pour ces trois raisons qu'il avait préparé sa venue en Isère, mais surtout et avant tout, il y avait dans son discours à Grenoble une volonté de stigmatiser une partie de la population.

En liant insécurité et immigration, il fait une fois de plus un amalgame dangereux qui n'aura pour conséquence que d'échauffer un peu plus les esprits.

La déchéance de nationalité :

Nicolas Sarkozy menace, il prétend vouloir faire en sorte (pas sûr qu'on lui laisse l'occasion de le faire) de déchoir de la nationalité française toute personne d'origine étrangère qui porterait atteinte à la vie de représentants de l'autorité publique. Quelle lamentable idiotie...

Pour le reste je suis d'accord, qu'on alourdisse…

Pas de mea-culpa, le ministre accusé... niait tout !

Autorisé depuis le 21 juillet par le Conseil des ministres, Mr Woerth (qui se disait si pressé de répondre aux accusations) aura tout de même attendu plus d'une semaine avant d'être entendu par la brigade financière.
Une stratégie pour reprendre "la main" qui se traduit par la déclaration hier de son avocat, Mr Leborgne (ça ne s'invente pas), lançant un appel aux médias : "Je compte sur vous pour que ces illusions, ces allégations, ces mensonges qui ont nourri..."

Une illusion ? Que de constater qu'après une visite entre Mr De Maistre et Mr Woerth qu'aucun ne dément, c'est Florence Woerth qui a été embauchée par Mr De Maistre ? J'appelle cela plutôt un fait, qui porte en plus la confirmation par Mr De Maistre lui-même que la carrière de la femme du ministre avait bien été évoquée.
Ensuite ils peuvent réfuter toutes accusations des conversations tenues dans le bureau de Mme Bettencourt et enregistrées par son majordome. Ces écoutes et cett…

Affaire Woerth bettencourt-même en vacances....

Oui je sais, il faudrait pouvoir couper un peu parfois. Mais l'audition de Mme Bettencourt et de Mr Woerth se déroulant cette semaine, je ne pouvais m'empêcher de donner mon avis sur ce qui apparait être un fiasco judiciaire.

Oui un fiasco, je lisais donc hier que Mme Bettencourt avait été entendue chez elle durant deux petites heures et que selon les dires de son avocat, cela s'était déroulé dans une ambiance "très courtoise".

D'une manière courtoise ? Drôle de qualificatif pour évoquer l'audition de Mme Bettencourt, qui, si il est vrai était entendue en tant que simple témoin, devrait tout de même répondre pénalement, puisqu'elle est responsable et en pleine possession de ses moyens intellectuels, répondre des faits qui lui sont reprochés, à savoir blanchiment d'argent, fraude et évasion fiscale, sans parler des soupçons qui pèsent sur elle de complicité de financement illégal d'un parti politique.

Alors bien sûr cette dame très âgée mérite tou…

Pour 500 000 t'as plus rien

Après cinq perquisitions et 36 heures passées en garde à vue, nous avons droit aujourd'hui à l'interview de Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Lilianne Bettencourt, pour le JDD.

Alors bien sûr, il nie tout en bloc. Eric Woerth ne lui a pas demandé d'embaucher sa femme. Dans l'affaire de financement illégal de l'UMP, il dit avoir rédigé une note à André Bettencourt, précisant qu'ils avaient le droit de donner maximum 7.500 euros chacun.

Il réfute catégoriquement que les retraits d'argents aient pu servir à autre chose qu'à répondre à un train de vie "extraordinairement élevé". Circulez, y a rien à voir !

Extraordinaire ? Pour ne pas dire extravagant, comment peut on imaginer réellement que l'on puisse acheter une bague à 400 000 euros, en liquide, comme le suggère Mr de Maistre ?

Parce que c'est bien de cela dont il est question, après les 100 000, 200 000 et quelques 50 000 euros retirés chaque semaine, révélés par les carnets …

Une certitude dans l'affaire Woerth-Bettencourt

L'affaire Woerth-Bettencourt n'en finit plus de rebondir. Si il n'y a toujours pas de juge d'instruction pour instruire une enquête à charge et à décharge, nous avons au fil des semaines des informations qui un jour remettent en cause les accusations, pour les appuyer le lendemain.

On a dit cette semaine que les déclarations de l'ex-comptable Claire T étaient fragilisées puisqu'on apprenait qu'elle avait eu, en plus de ses indemnités de départ dû a son licenciement, une indemnisation également de la part de la fille Bettencourt.
Ce qui fait donc planer le doute sur l'indépendance de son témoignage ; de suite on se demande si il n'y a pas eu subordination de témoin ; a t-on payé l'ex-comptable pour fragiliser avec des déclarations chocs l'entourage de Liliane Bettencourt gérant sa fortune colossale ? Serions-nous en plein complot...

Si on prend l'info chez un média qui fait bien son boulot, on apprend qu’il s’agisssait de respecter les &quo…

Huis-clos sur les retraites

Même si la vraie bataille parlementaire dans l’hémicycle (et dans la rue) est prévue pour début septembre, le projet de réforme des retraites est examinéjusqu'à jeudi par les députés à l'Assemblée nationale, réunis en commission des affaires sociales.

Dans un contexte de perte de crédibilité totale du ministre Eric Woerth portant le projet de réforme, le gouvernement a peur d'un débat contradictoire, qui fragiliserait un peu plus la majorité. Car si la réforme ne solutionne pas le problème de financement du système des retraites, elle acte la fin de la retraite à 60 ans, et le huit-clos permet à l'exécutif de s'opposer à tout amendement qui porterait des modifications majeures à son projet.

On se demande en ce moment au sein de la blogosphère si nous sommes encore en Démocratie, voila encore une preuve que non...

Sommes-nous toujours en Démocratie ?

Je viens de lire le billet de Nicolas de "Partageons mon avis", il se demande si nous sommes encore en Démocratie. Et il y a de quoi se poser la question.

Il a raison d'appeler à lire les collègues blogueurs, Dagrouik, Vogelsong, Seb Musset, ou Sarkofrance qui parlent d'un entretien fait avec Mme Tessier de l'association Anticor, comprenez association anti-corruption.

Si nous avions déjà des soupçons sur quelques conflits d'intérêts possibles, sur des dérives gouvernementales consistant à mettre en œuvre des politiques clientélistes, si nous alertions sur cette mauvaise habitude prise depuis l'élection de Nicolas Sarkozy à défendre des intérêts particuliers ou corporatistes, au dépens de l’intérêt général, nous le faisions assez souvent en nous demandant si il n'y avait pas une atteinte à la Démocratie.

Aujourd'hui, dans ce contexte des "affaires" où collusion entre gouvernement et richesses de ce pays se font jour, il est encore plus lé…

La Sarkofrance corrompue - La victoire est moins belle

Au vu des soupçons de financement illégal du parti UMP pour la campagne Présidentielle de 2007, et de la mise à jour du système de financement "légal" par les micro-partis politiques satellites de l'UMP, on peut se demander aujourd'hui si une débauche de moyens n'a pas pesée d'une manière inégale par rapport au PS.

9 millions d'euros de dons en 2007 pour l'UMP contre 743 000 euros pour le PS

Élu à 53% des votes exprimés, la victoire de Nicolas Sarkozy fût belle pour la droite. Un résultat net qui exprimait la volonté des Français de donner sa chance au candidat UMP à la communication agressive, et au style si particulier qu'on appela très vite le "Sarkozysme".

Sarkoberlusconisme : Le Sarkozysme est comparable au style de Silvio Berlusconi en Italie,caractérisé par une main mise sur les médias, une exaltation de la valeur travail, avec une forme de culte de la personnalité.
Sous la forme de battage médiatique, de propagande, avec une larg…

Nicolas Sarkozy vous a t-il convaincu ?

Nicolas Sarkozy s'est adressé à la nation, tentant de se justifier sur la polémique l'impliquant avec Mr Woerth dans l'affaire Bettencourt, alors que l'agence Reuters annonçait en ce début de soirée qu'une perquisition avait eu lieu aux domiciles de Lilianne Bettencourt et de François Banier dans cadre des enquêtes préliminaires pour des soupçons d'évasions fiscales.

Il maintient sa confiance en Eric Woerth. Il défendra la réforme des retraites. Le pauvre, il a subi les mensonges, l'enquête préliminaire montrera qu'il y a calomnie. Encore une fois Nicolas Sarkozy présume des résultats de l'enquête, vive l'indépendance de la Justice !

Il conseille néanmoins à Woerth d'abandonner sa fonction de trésorier à l'UMP, il était temps !

Pour le reste Nicolas Sarkozy a fait du Nicolas Sarokozy ; il a fustigé une fois de plus le passage de l'âge légal de départ à la retraite de 65 à 60 ans, la loi des 35 heures, pour justifier sa réforme des retra…

Un Banquier Français en Suisse confirmait les retraits d'argent du 23 Mars 2007

"Ce 23 mars 2007, Eric Woerth, alors trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, était venu en ami à Genève. Patrick Devedjian, à l’époque député des Hauts-de-Seine, l’accompagnait. Cette visite en Suisse avait un but: récolter de l’argent pour financer l’«effort de guerre» du candidat de la droite, opposé à sa rivale socialiste..." C'est le début d'un article paru dans un journal Suisse Le Matin.ch du 19/09/2009.

C'est un article paru sur Le Post, relayé sur Facebook, qui permet de se rendre compte qu'avant même les déclarations de Claire.T l'ex-comptable Bettencourt, déjà il y avait des mises en cause d'un possible financement occulte du parti UMP.

Cet article de Antoine Menusier, correspondant à Paris du journal Suisse, pourrait confirmer les déclarations de l'ex-comptable de Madame Liliane Bettencourt sur ce retrait important fait sur les comptes suisses Bettencourt à la date du 23 mars 2007.

Si on imagine bien que certain…

Les blogs trop timides dans l'affaire Woerth-Bettencourt

Après une semaine riche en rebonds d'informations dans l'affaire supposée d'un financement occulte de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, le calme succède à la journée de ce Vendredi que notre cher Président n'oubliera pas de si tôt.

Les grandes lignes sont tirées. C'est maintenant à la justice de dénouer les nœuds de l'affaire. Connaitrons nous les tenants et aboutissants, rien n'est moins sûr. Et c'est bien pour cela que l'on ne peut reprocher aux médias comme Marianne ou Médiapart d'avoir révélé des informations aussi importantes que celles qui nous ont été délivrées cette semaine.

Comment faire autrement ? Et je regrette que certains blogueurs politiques aient été frileux ou trop prudents pour commenter et relayer les bombes médiatiques de ce Vendredi.

388 000 euros auraient été retirés en espèces du compte de la BNP entre janvier et avril 2007, c'est Marianne2.fr qui en parlait avant son édition papier de ce samedi.Nouvel Obs.c…

Affaire Woerth-Bettencourt : La riposte ? Le répit fût de courte durée...

Nous avons assisté hier à un spectacle grotesque de la majorité. Le soi-disant rétropédalage de l'ex-comptable Bettencourt a semblé réjouir tout un pan de nos hommes et femmes politiques à droite qui se sentait donc affaibli par l'affaire Woerth. La droite Umpiste qui retenait son souffle se remettait à respirer. Mais le répit fût de courte durée...

C'est cette réaction de satisfaction, de riposte, qui montre oh combien la panique était de mise au plus haut sommet de l'état, et révélatrice du malaise ambiant.

Il aura suffi que l'ex employée des Bettencourt, expert en comptabilité mais moins prompte à la communication médiatico-politique, montre des signes contradictoires sur une erreur de date ou un qualificatif malheureux (déclaration romancée), pour qu'un tournant judiciaire soit exprimé par les portes paroles de l'Élysée.

Claude Guéant s'est très vite exprimé en ces termes "La vérité est rétablie". Circulez, y a rien à voir, vous les journal…

Il n'y aurait pas de contradictions dans les carnets de l'ex comptable Bettencourt

"Ma cliente est catégorique. Quand on sort 100.000 euros pour M. Bettencourt, ce n'est pas pour aller chez le coiffeur"

J'entendais ce matin, que les carnets de la comptable contredisaient ses premières affirmations, selon lesquelles de l'argent en liquide était censé avoir été remis à différentes personnalités politiques.

Alors je fais quelques recherches, et je lis ici, que les carnets de caisse que Liliane Bettencourt disaient volés, et que la comptable affirmait avoir laissé chez la milliardaire, sont entre les mains de la police depuis mercredi.

Il serait mentionné dans le cahier une série d'usages des 50.000 euros sans rapport avec un financement politique, notamment des achats alimentaires et le paiement d'un relieur. L'avocat de la milliardaire déclare "Il n'y a pas le moindre élément qui permette de dire que ces sommes ont servi à autre chose que d'argent de poche"

Forcément... Si il y a bien eu retrait d'espèces pour f…

Le "mix fiscal" s'attaque au social

C'est l'heure de la ri-lance, mélange de rigueur et de relance, l'assemblée a entériné hier ses orientations budgétaires pour 2011-2013. L'occasion de réduire les dépenses, et ce sont les aides sociales qui en font les frais.

Cela me laisse toujours à penser de premier abord que c'est un raisonnement de bon père de famille que de prévoir quelles seront les dépenses à venir. Mais pour ce qui est des prévisions de l'état, force est de constater que ce ne sont que des souhaits jamais respectés avec des objectifs inatteignables.

Lorsqu'on table sur une croissance de 2.5% en 2011, c'est limite ridicule. Ce gouvernement n'est pas capable de prévoir la croissance sur un trimestre, et prétendrait pouvoir le faire sur un an ?

Non, ces orientations budgétaires n'ont que pour seul but que de réduire idéologiquement le niveau des aides sociales. L'occasion est trop belle, la crise justifiant tout à son passage.

Les services à la personne, l’aide au logement…

150 000 euros pour 2007

C'est la crise !! Nous dit-on. Mr Copé s'exprimait en ces termes ce matin, comprenez :" arrêtons de parler de ces affaires pour lesquelles on ne sait plus quels sont les faits et les allégations, c'est la crise revenons au choses sérieuses."

N'en déplaise à la majorité UMP qui ne supporte plus ces attaquesjoursaprèsjours, révélations aprèsrévélations, la situation est devenue telle que les têtes tombées hier, des seconds couteaux, Blanc et Joyanet, ne suffisent pas à calmer l'appétit des corbeaux médiatiques.

Une révélation explosive, tout de suite démentie par l'Élysée, nous apprend qu'après les 30 millions remis au titre du bouclier fiscal à Mme Bettencourt, ce sont 150 000 euros que Mr Woerth aurait reçu en liquide et en tant que trésorier de l'UMP, pour financer la campagne Présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Personnellement convaincu que ce genre de collusions entre des personnalités politiques et le monde des affaires existent, je ne…

Vivement les vacances !

Halte aux cadences infernales crieraient-ils si ils se lâchaient un peu nos parlementaires...

La session parlementaire ordinaire se déroule du 2 Octobre au 30 Juin traditionnellement, et c'est presque drôle de voir l'opposition se plaindre des "cadences infernales".
Peut être n'ont-ils pas complétement tort ; pourquoi précipiter des débats importants, tel que celui sur les retraites, en session extraordinaire durant l'été ? Il n'y a pas d'urgence à très court terme sur ce dossier.

Une semaine sans écrire ici sur ce blog, tant mon activité professionnelle et syndicale fût importante (déplacements, réunions, compte-rendus, tracts etc..), et comme tout le monde j'attends les vacances également avec impatience.

Une semaine, cela peut paraitre court et long à la fois ; il y a des périodes comme cela où rien ne va pour le mieux. C'est ce que doit se dire notre ministre du travail, lui qui aura dû faire face aux révélations le concernant.

C'est fou,…