mardi 23 mars 2010

En panne.

Après les travaux la panne Internet...
Deux jours que la livebox ne se synchronise pas. Ah les FAI...

Sans quoi, le remaniement ministériel me fait sourire et penser pour résumer mon sentiment, au " baiser de la mort " de Sarkozy. Le but avec l'entrée de F.Baroin le Chiraquien et de G.Tron le Villepiniste au sein du gouvernement est de calmer la grogne dans les rangs de l'UMP. Quand un sondage très récent dit que 58% des Français ne souaitent pas que N.Sarkozy ne se représente à la Présidentielle, le chef de l'état sent bien qu'en étant trés impopulaire, il va avoir besoin du soutien de sa majorité pour finir son mandat.

Bref, la droite est en pleine débacle au lendemain de sa grande défaite aux régionales.


Envoyé depuis mon iPhone.

samedi 20 mars 2010

UIMM Vs MEDEF, le match est ouvert !

Réformer la gouvernance du MEDEF, tel était le message délivré par l'UIMM en la personne de Mr Frédéric Saint-Geours son Président. A trois mois de la désignation du nouveau Patron des patrons, le syndicat de la métallurgie compte bien jouer les premiers rôles. Et en y réfléchissant bien, il y va de son intérêt...

Il n'est donc plus question de quitter l'organisation, mais d'en prendre le contrôle ! J'ai trouvé le message plutôt cocasse quand on se rappelle qu'il y a quelques temps un certain Denis Gautier Sauvagnac était interrogé par la brigade financière sur les importants retraits d'argent en liquide au nom de l'UIMM. Caisse noire et financements occultes étaient mis à jour.

Cette affaire fît beaucoup de bruit, et on apprendra dans la presse de l'époque, (que l'on commenta abondamment), la possibilité que des personnes comme N.Sarkozy ou Laurence Parisot étaient au courant des financements et malversations de l'UIMM...
Mon sentiment personnel est depuis le début, que je ne suis pas étonné que ce syndicat, qui regroupe les entreprises "industrielles" qui sont celles qui délocalisent le plus leurs activités, se jouant des lois et de la fiscalité de l'entreprise, ait été tenté par des moyens peu avouables, tant les hommes qui représentent cette organisation sont habitués à déshumaniser leurs actions.

Alors pour justifier cette volonté de réforme, est mise en avant la nécessité d'un fonctionnement plus collégial. Forcément quand Laurence Parisot change trois fois de directeur général en cinq ans, on ne peut que souhaiter plus de continuité et une autre façon de faire remonter les revendications du patronat.

Il y a donc chez nos amis les coupeurs de têtes, une volonté affichée de mieux représenter l'immense diversité du paysage entrepreneurial français. C'est beau non ? (ironique)
Et il y a aussi cette volonté non-avouée de prendre les reines d'une instance qui cache bien des secrets...

UIMM Vs MEDEF, le match est ouvert !

dimanche 14 mars 2010

Abstention massive, N'est-ce pas là l'un des symptômes d'une crise politique profonde ?

Record à la baisse pour la participation lors de ce premier tour des élections régionales, est-ce une surprise ? Sûrement pas, la campagne n'ayant pas eu lieu, ou restant du niveau des cours d'écoles, les gens n'auront pas été accrochés, aucunement intéressés à ce scrutin.

F.Fillon s'est empressé de rappeler que la participation ne permet pas de tirer un enseignement national, il ne reconnaitra pas que le parti de gouvernement UMP essuie un échec face au principal parti d'opposition qu'est le PS.

Le PS est devant l'UMP contre toute attente.

Il était attendu que le parti socialiste se qualifie pour un second tour qui aurait été l'occasion d'alliances pouvant être difficiles à négocier. Il n'en est rien, le premier parti d'opposition a une avance confortable pour laisser venir à lui les listes qui refusaient de travailler avec lui dès le premier tour.

Si Cécile Duflot clame haut et fort qu'Europe écologie fait le même nombre de votes que lors des dernières élections Européennes, il apparait que cette formation politique fait du surplace. L'écart entre les socialistes et les écologistes est assez net pour faciliter les accords. Le résultat d'EE est assez fort pour apporter un gain important à la coalition à gauche qui va se former pour le second tour.

Je suis assez étonné du peu de résultat du Front de gauche que j'attendais à un meilleur niveau. Cette toute nouvelle formation politique paye surement le plus le peu de participation. L'alliance, le pacte, l'union se fera également avec ce parti, les différents intervenants ont montré une volonté commune de rassemblement, comme le rappelait Marie-George Buffet.

Le Front national fait un bon résultat suite à la campagne sur l'identité nationale voulue par le gouvernement. En êtes-vous étonnés ? Moi pas...

Et le vote sanction ? N'en est-il pas un ? L'abstention pouvant être interprétée comme étant une forme de sanction. Abstention pour sanctionner des politiques menées par les régions ou sanction contre les politiques menées par Sarkozy, toujours est-il que la gauche emporte une majorité des voix.

Si le résultat me convient assez, je ne peux m'empêcher de me demander si il n'y a pas là les ingrédients d'une crise politique profonde ? Gagner ces élections, là n'est pas la difficulté, mais pourrons nous continuer à gagner par défaut ?

mercredi 10 mars 2010

Election quand tu nous tiens !

Je viens de tomber sur une chaine lancée par Yann que j'ai trouvé "amusante", la question posée est "Qu'allez vous faire le soir des élections ?". Sa réponse m'a plu car elle correspond à peu de chose près à la situation que je vais vivre moi-même, à savoir suivre le résultat de ces élections. Pourrait-il en être autrement pour un blogueur politique qui se respecte ? Et Yann a raison, ces soirées électorales ont une saveur toute particulière.

Si j'ai été moins présent ces derniers temps, je reste néanmoins nformé et m'imagine mal louper cette soirée électorale dont on parle certes si peu chez le citoyen lambda, mais beaucoup plus au sein de la blogosphère politique à gauche.

Pourquoi parle t-on si peu de ces élections ? J'ai lu ici, que c'était peut être à cause du niveau zéro de la politique qui avait été atteint ces derniers temps, que les acteurs de cette campagne "rasent les pâquerettes" jour après jour, que c'est ce climat nauséabond qui fait que la population s'intéresse si peu à ce scrutin. Nicolas nous parlait encore de la désinformation qui ne trompe plus personne sur les 35 heures, le chômage ou la sécurité, propos du premier ministre qui tiennent plus d'une mauvaise propagande, que d'un vrai argumentaire basé sur des chiffres indéniables.

Et encore si nous en restions à ce niveau là, ça irait encore, mais nous atteignons réellement un ridicule dans les critiques, dans l'indécence des attaques. Il y eût l'affaire de la candidature d'Ali Soumaré, l'affaire Frêche, les comparaisons douteuses sur la gestion de Ségolène Royal en Poitou-Charentes, la comparant à une "dictature du prolétariat""je vous rappelle que le nazisme était une dictature du prolétariat". Diffamation, tromperie, recueil d'informations personnelles sont les outils employés pour atteindre l'adversaire.

Nous avons l'impression d'une cour d'enfants, où règlement de compte et coups bas sont de rigueur. Il ne faudra donc pas s'étonner que les gens aient décroché de cette campagne aboutissant à une abstention que tout le monde prédit comme étant une abstention record à marquer dans les annales.

dimanche 7 mars 2010

Blog en pause mais se réserve le droit de donner son avis

L'Islande qui donne l'exemple, l'écologie sociale contre le capitalisme vert, la Grèce où comment punir des gens pour une crise dont ils ne sont aucunement responsables ,sont des sujets sur lesquels j'aurais pu donner mon avis. Parce que se sont des sujets essentiels, parce que certaines situations sont honteuses, parce qu'il faut les dénoncer !

Cela fait déjà un long moment que ce blog est en pause, et cela commence à vraiment me manquer. Mais je dois avouer, que si il me reste bien du temps dans la soirée pour écrire quelques lignes, je n'y arrive pas tant mon attention (mon énergie) est orientée sur des enjeux bien plus importants, et comme je l'ai déjà dit, bloguer le soir, ce n'est vraiment pas mon truc.

Deux semaines sans écrire une ligne sur ce blog, deux semaines où la rénovation de mon appartement a avancé bon train, deux semaines où mon temps fût partagé entre le boulot, les travaux, et les réunions de négociations annuelles obligatoires.

Sur les NAO, nous en étions resté au 0.7% d'augmentation générale, nous en sommes aujourd'hui à 0.9%. Ce qui me tenait à cœur, et qui fait l'objet de mesures spécifiques, concerne les bas salaires pour lesquels une dizaine de niveaux de la grille (des salaires) sont revus à la hausse : 2 points par échelon jusqu'à une certaine ancienneté. Cette mesure spécifique deviendra structurelle, faisant l'objet et c'est cela le plus intéressant, l'objet d'un nouvel accord (hors NAO) sur la refonte de la grille des salaires. Comme quoi, même dans un contexte de crise qui justifie le peu de revalorisation des salaires pour cette année (0.9% c'est très peu), nous pouvons quand même obtenir plus.

Mais revenons aux sujets qui ont fait l'objet de mon introduction, l'Islande nous donne l'exemple !
Voyez ce pays qui se dresse contre cette logique de socialisation des pertes financières, les pertes des banques qui n'auront rien fait pour financer et sauver les entreprises touchées par la crise. Les Islandais ne sont pas d'accord et le font savoir à leur gouvernement, pas d'accord avec cette logique de financement de la dette privée par les contribuables.
Dans un pays où l'on fait très peu appel au referendum, cette population se saisit de ce moyen pour signifier son refus.

C'est le jeu de la Démocratie, la population affirmant un peu plus sa souveraineté, mais il y a des situations où le respect des institutions et des décideurs qui sont censés vous représenter, atteint ses limites. Ce sont les mêmes tenants et aboutissants qu'en Islande, qui font qu'aujourd'hui la Grèce se révolte. Pire c'est l'état qui a truqué ses comptes pour obtenir toujours plus de crédits par des banques trop conciliantes.
Et l'Europe applaudit le plan de rigueur qui ferme les perspectives d'avenir de nos voisins Grecs ? Ah, elle est belle l'Europe ! Voilà encore un sujet comme la non -régulation des marchés internes en Europe (comme celui du lait), qui laisse à penser que si nous ne savons pas bien nous occuper de nous même, si nous ne sommes pas capables de solidarité entre les pays membres de l'Union Européenne, comment l'Europe serait-elle capable de faire face à une économie mondialisée.

L'Europe de Mr Barroso est responsable de sa non-gestion des crises. Elle laisse chaque état se dépêtrer sans jamais donner de perspectives. La droite dirige l'Europe et il ne reste qu'à la gauche de trouver des palliatifs qui sont autant de rustines à une roue trop souvent réparée et qui n'en finit plus de crever.

Rechercher dans ce blog

Chargement...