Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du septembre, 2011

Valls et Hollande nous trompent dans ces primaires

Pour ce qui est des véritables attentes du peuple de gauche, certaines priorités ne semblent pas être les mêmes pour tous les candidats. Pire, pour Valls, au moins une de ses propositions n'est partagée par aucun des candidats, elle est même à combattre.

Il y a pourtant eu en ce débat de riches propositions, telles que la loi de partage d'Arnaud Montebourg sur la répartition des profits en entreprise, sur la réforme bancaire du même Montebourg et de Ségolène Royal, sur l'égalité salariale Homme/Femme d'Aubry. Mais les hésitations de Valls ("peut être le faudrait-il, mais je ne crois pas que cela soient les solutions") et le manque d'entrain d'Hollande à rebondir sur des mesures typiquement de gauche, comme celle de l'interdiction des licenciements boursiers, montrent que ces deux candidats n'ont pas les mêmes priorités que leurs camarades.

Remarqué par tous les observateurs du débat, y compris par ses participants, F.Hollande a cherché à inter…

Quelques chiffres d'une Sécu pas si mal en point que ça

J'ai rencontré un employé en formation au sein d'une CPAM (caisse primaire d'assurance maladie) et nous avons échangé sur la situation des comptes sociaux de la sécurité sociale, qui regroupe les branches maladie, famille et retraite.
D'après cette personne et ses formateurs, la situation de notre sécu n'est pas si compliquée, du moins il faut relativiser les chiffres.

Le budget prévisionnel de 2011 pour la sécurité sociale était donc de 410 Milliards d'euros, à comparer au budget de l'état de 350 Milliards, budget de la sécu qu'on prévoit d'ores et déjà en déficit de 30 Milliards pour la fin de l'année.

Et c'est bien de ces 30 Milliards d'euros, (voir des 18 milliards de déficit de déjà prévus pour 2012) dont on se sert à droite pour justifier tout type de réforme de régression sociale (augmentation de la CSG sur les pensions de retraites, allongement de la durée de cotisation, déremboursement de médicaments, etc...).

Alors qu'une a…

Plenel se paye Guaino, vise Sarkozy, et nous montre la voie

Oui, c'est ce que je me suis dit en constatant, qu'Henri Guaino était presque KO dans cet échange de joutes verbales auquel se sont livrés les deux hommes. Le bilan économique et social, le climat irrespirable des affaires, les divisions et fractures entre les français et l'exécutif, autant de constats amers, à propos desquels Henri Guaino n'a pas su s'expliquer.
Le pouvait-il ? Je lisais que la Gauche dénonce un Guaino au secours de Sarkozy, j'ai l'impression qu'aucun n'y arrivera, il est des situations et des personnes qui deviennent indéfendables.
Faillite politique, faillite économique et sociale, une crise morale, un président qui ne résout rien, qui aggrave les divisions du pays, N.Sarkozy monte le pays contre lui-même, le réquisitoire est dès le début du débat cinglant.  La suite est pire encore, sur l'affaire Karachi, le journaliste de Mediapart présente deux documents impliquant directement le chef de l'état, l'effet est énorme à l&…

Accusés, levez vous ! Les affaires de la Sarkozie en toute impunité ?

Nos politiques aux responsabilités agissent-ils en toute impunité, ou répondront-ils vraiment des accusations qui leur sont reprochées, acquittés ou condamnés, la présomption d'innocence ne doit pas nous empêcher de nous interroger sur la multiplication de ces affaires.

A lire Mr Guéant nous rappeler que nous avons la chance dans ce pays d'avoir une justice, et qu'il faut donc attendre qu'elle fasse son travail, il semble nous dire indirectement que nous ne pouvons avoir d'expression sur ces affaires avant que justice ne soit rendue. Il a tort.
Il n'est pas question de porter un jugement ou de condamner avant la justice, mais de s'interroger sur le fonctionnement, les imbrications entre les sphères judiciaires, politiques, et journalistiques, qui, elles, apparaissent comme une évidence.

Le secret de l'instruction est un vrai problème. Si sa violation arrange les lecteurs des journaux qui bénéficient des fuites de juges, de procureurs ou d'avocats, el…

L'alignement progressif de la bêtise de Fillon

Une convergence progressive sur l’Allemagne, nécessaire pour le développement et la compétitivité ? C'est ainsi qu'est justifié un futur projet de régression sociale qui trotte  apparemment dans les têtes pensantes de nos dirigeants à droite, que de repousser une fois de plus l'âge de départ à la retraite, et d’aligner le temps de travail sur celui de nos voisins d'outre-Rhin.

Le plus drôle (je ris jaune) est que c'est dans le cadre d'une remise de prix de l'audace créatrice, qu'est faite cette annonce. De l'audace oui, de l'audace créatrice, franchement là je ne vois pas.

Pour ce qui est du temps de travail, voilà que Mr Fillon nous confirme qu'il connait très mal ses dossiers, ça en devient inquiétant. La durée moyenne du temps de travail en France et en Allemagne est quasiment la même, entre 41 et 42 heures.
Avec respectivement une durée minimum légale pour un temps complet de 35 et 37 heures, l'alignement pour les salariés français s…

Deux chaines pour le prix d'une pour me foutre en rogne !

Je vais répondre à deux chaines auxquelles on me demande de donner un avis, l'une est initiée par Nicolas, inspirée d'une idée d'Agnès, l'autre par Yann. Pour la première, il est question de décliner les 10 raisons qui me mettent habituellement en rogne ; pour la seconde, la question détonne, on me demande si je serais prêt à mourir pour mon pays.

Sont interrogés, NicolasDagrouikMelclalexSeb Musset,Romain BlachierRomain Pigenel,  CyrilCorto74Juan

Connerie de niches fiscales

On nous annonce le doublement de la "prime à la casse" pour le remplacement de chaudières de plus de 15 ans. Encore une fois, nous allons jeter quelques millions d'euros par les fenêtres, d'un coté on supprime des postes de fonctionnaires, de l'autre on finance l'achat de chaudières pour le particulier, où est la cohérence ?

Si il y a bien d'autres niches fiscales à supprimer, et qui concerne des personnes aux très hauts revenus, cette façon de systématiquement avoir recours à la mise en place de niche fiscale, décrit une très mauvaise habitude de nos hommes politiques à avoir recours à des mesures qui pèsent sur la dette, et qui démontrent un certain manque de courage politique.

Le but recherché est de contenir la facture énergétique des Français, franchement il y a bien d'autres méthodes pour y arriver, tel que le gel de l'augmentation du gaz et du pétrole, consommables vendus par des multinationales françaises qui dégagent des milliards de bénéf…

Mr Copé est de moins en moins crédible

Nous avons l'habitude en politique des postures, des petites phrases, des attaques et coups bas en tout genre, mais avec Mr Copé on atteint des sommets de mauvaise foi.

Celui qui s'est déclaré candidat à la présidentielle de 2017, qui s'imagine qu'il nous importe de savoir quel pourrait être le candidat dans cinq ans, alors que l'UMP n'a toujours pas de programme et de candidat pour la présidentielle de 2012, n'en finit pas de dénigrer l'opposition, et ne se rend pas compte qu'il discrédite ainsi son propre camp.

Si il était question de débattre sérieusement, et d'afficher ses désaccords quant aux alternatives proposées par la gauche, nous serions dans l'expression politique au sens noble du terme. Mais en prétendant que le débat d'hier sur les primaires citoyennes, que 5 millions de Français ont vu et dont les commentateurs affirment qu'il a été justement question de débats de fond, prétendre aujourd'hui que les candidats n'…

Une gauche décomplexée

N'en déplaise à certains, les candidats à la primaire socialiste ont donné hier l'image d'une gauche renouvelée sur le fond des idées, bien au delà des habituelles postures.  Je ne commenterai pas en donnant les bons points à l'un des candidats plus qu'à un autre, cette primaire est faite pour peser dans le débat d'idées. Tant pis pour celles et ceux qui n'y participaient pas, les absents ayant toujours tort ; la diversité et la force des mesures présentées sont suffisantes pour convaincre et rassembler les français.
 Je titre "Une gauche décomplexée" parce que trop longtemps et justement critiquée sur le manque de décisions courageuses quant aux "nouvelles" politiques, les candidats socialistes semblent être en rupture avec les mesures du passé.  Du coup, il n'est plus simplement question de régulation, ou d'accompagnement des conséquences de la crise, mais bien de "transformation" de ses fonctionnement.
Si le projet socia…

Un matelas de 300 milliards d'euros

Il faut souvent écouter les sages paroles de nos anciens. C'est le père de Martine Aubry, Jacques Delors qui a l’analyse la plus juste de l’accélération ces derniers jours des problèmes de la Grèce.

Il a déclaré hier, qu'il fallait en urgence ratifier au sein des parlements le plan de sauvetage de la Grèce avancé fin Juillet, soulignant qu'avec un matelas de 300 milliards d'euros, toutes les mesures pourraient être enfin mises en application.
J'en avais déjà parlé dans ce billet en milieu du mois d'Août, le fond européen de stabilité financière (FESF) n'est toujours pas adopté, voilà un dysfonctionnement des instances nationales et européennes, qui se révèle aujourd'hui comme véritable point bloquant face à l'urgence de cette situation.

A cela s'ajoute l'amateurisme de certains, et encore une fois il nous faut prendre en consideration le recul très intéressant de Mr Delors. Il ajoute que Christine Lagarde a fait une "grosse erreure poli…

Le désarroi dans l’éducation nationale

C'est dans le cadre d'une réunion de l'union locale des syndicats de la CGT de mon département que nous nous rencontrons entre syndicats de différentes professions. Hier soir, j'ai donc longuement discuté avec un délégué de la CGT educ'action, une professeur des écoles qui m'a bouleversé. On sentait chez cette dame tout le désarroi d'une profession qui a plus que les autres souffert des politiques de Nicolas Sarkozy.

Avec 800 000 salariés, l’éducation nationale est il est vrai le secteur d'activité en France qui a été le plus la cible de la droite. Ils ont voulu casser ce service public, il n'y a pas d'autre mot !

Rappelons que le service minimum empêche ces salariés de faire valoir leur droit de grève comme par le passé, le rapport de force n'est plus le même, les gouvernements successifs sous Sarkozy en ont largement profité.

Avec un gouvernement décomplexé jusqu'au sein du ministère, c'est toute la hiérarchie à travers les académi…

Ça pue vraiment à droite

On s'attendait à ce que la campagne présidentielle commence assez tôt, avec des commentaires aux vitrioles sur les primaires socialistes, et comme prévu la droite s'en donne à coeur joie. Mais la guerre de tranchées que se livrent certains dans l'ombre, car n'en doutons pas "les affaires" ne sortent pas aujourd'hui par hasard, montre que les acteurs de ce combat électoral sont prêts à tout.

Nous avions eu l'été dernier, l'affaire Woerth Bettencourt, toujours en examen par la justice, où déjà le nom de N.Sarkozy était cité par la comptable de la milliardaire, aujourd'hui c'est une juge qui est convoquée par la magistrature de Bordeaux où l'affaire a été "dépaysée" suite à ses accusations du même ordre, parues et commentées la semaine dernière. Rappelons donc que deux témoins  déclarent que N.Sarkozy aurait reçu de l'argent en liquide par la milliardaire.
Du coup, on attire notre attention (par hasard hein !) sur d'autr…

Journée d'été du FN, en ligne pour 2002 (2012)

A la lecture de cet article je me dis que le scénario de la présidentielle de 2002 est plus que jamais d'actualité. Alors c'est chiant de le répéter mois après mois, mais il semble bien qu'à gauche, on tombe toujours dans les mêmes travers de ce scrutin. Incapable de se rassembler la gauche pourrait encore être disqualifiée dès le premier tour en 2012.

Elle s'est faite très discrète Marine Lepen depuis quelques temps, après avoir engrangé une certaine popularité dans l'opinion depuis qu'elle a remplacé son père, il s'agit maintenant de s'afficher de plus en plus respectable, de dé-diaboliser le FN, pour faire les quelques 15 à 18% de votants, nécessaire pour se retrouver en confrontation directe avec Nicolas Sarkozy.

Aujourd'hui en journée d'été à Nice, elle a accueilli personnellement les déçus de l'UMP. La veille, ils ont tous participé à une journée de formation, avec des interventions de la présidente du FN.

Le réveil à gauche va être dif…

Une journée de honte pour l'humanité

Une journée qui aura marqué toute une génération, à qui il revient en quelque sorte l'obligation de commémorer, d'expliquer aux générations suivantes les tenants et aboutissants du pire acte terroriste que l’humanité ait connu.
Une journée de la honte. Honte à ceux qui croient que "les infidèles" doivent payer.
Honte à ceux qui auront laissé une telle incompréhension s'installer entre les peuples.
Honte à nous qui usons de nos libertés en oubliant celles des autres.

La première mesure du prochain président de la République

Celle de Nicolas Sarkozy a été celle du bouclier fiscal et du vote de la loi TEPA au mois de Juillet 2007. Quelle sera t-elle pour le prochain ? C'est la question que je me suis posé en m'imaginant la première mesure mise en œuvre par chacun des candidats se présentant à l'élection. Je ne suis pas sûr que chacun d'entre eux ait répondu à la question, et du coup je me suis demandé ce que nous ferions nous à leur place. J'interroge mes camarades pour savoir : @Jegoun, @despasperdus, @yannsavidan, @Melclalex, @captainhaka, @Romain, @elmone, @Homer, @gael, @elcamino, @sebmusset, @cc, @Juan, @David burlot, les Leftblogs, mes camarades lecteurs habitués ou non. Chacun répondra à la question suivante :

Quel serait pour vous la première mesure à mettre en œuvre en cas de victoire à l'élection présidentielle ?

Pour ma part, il s'agirait de renforcer les lois Auroux.

Les lois Auroux sont ces quatre lois votées en 1982, qui ont réglementé le fonctionnement des syndica…

Incroyable, les politiques découvrent la pauvreté !

Hervé Gatteno, rédacteur en chef du Point, revenait ce 31 Aout, à travers une chronique "Partis pris" sur la publication par l'INSEE des chiffres de la pauvreté en France.
Si j'aime moins son analyse négative qu'aucune réforme fiscale, qu'elle soit de droite ou de gauche, ne rendra les pauvres moins pauvres, il a raison de faire le constat que les réactions de nos personnalités politiques sont plus que réservées. On a presque eu l'impression que les politiques découvraient la pauvreté ! Oui la pauvreté augmente grandement dans ce pays, c'est confirmé, le niveau de vie baisse chez les "pauvres", et augmente chez les plus riches.
Les chiffres sont parlants.

Plus d'un français sur dix vit avec moins de mille euros, si on y ajoute les salariés au bas revenus, les étudiants précaires, on a quelque chose comme la moitié de la population active en situation de vie difficile. Un autre indicateur INSEE pour faire exemple, nous indique qu'en 2…

0 Projet UMP à "zéro euro"

Encore à l'état d’ébauche, le projet UMP pour 2012 tarde à se faire connaitre. Bruno le Maire en charge du projet en a cependant présenté un rapport d'étape. Il s'agit d'engager la France sur la voie "d'un nouveau modèle de croissance". Et si les pistes évoquées décrivent un cadre général, les mesures présentées comme des pistes de réflexion inquiètent.

Elles laissent présager d'importantes réformes de régression sociale, avec des pertes d'acquis sociaux, et des désengagements de l'état.

Il est question d'alléger le coût du travail en allégeant les charges (cotisations) sociales qui pèsent sur les salaires. Question aussi d'une plus importante progressivité dans le versement des allocations familiales et surtout leur fiscalisation, de fusion du RSA et de la PPE, bref de modifications importantes des protections de notre modèle social qui visent surtout à réaliser de nouvelles économies. Un projet "à zero euros !" lancent-ils.

Se recentrer face à l'entourloupe

Il faut que je vous dise que ce blog a bien failli ne pas poursuivre son bonhomme de chemin, tant le code html, le fichier xml de sa structure m'est sorti des yeux cette semaine. Je m'étais même résigné ce matin à prévenir mes camarades leftblog de ma décision de fermer le blog, et de poursuivre ailleurs sous une autre forme. et puis la solution m'est apparue d'un coup. Bref, j'ai du supprimer mon dernier billet qui relatait une rentrée difficile sur bien des points....

Alors c'est drôle, mais c'est en imaginant arrêter ce blog, que j'ai pris un certain recul sur ce que j'y écris au quotidien, et de me dire qu'il fallait que je recentre ma ligne éditoriale si j'ose dire ^^.

Obligations légales des entreprises pour la fin de l'année (prime dividende, plan d'action pénibilité, etc...) politiques de l'emploi, mesures sociales prises ou non par le gouvernement, les sujets sont lourds et méritent qu'on s'y attarde plus longuem…