Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du décembre, 2011

Ce qui change au 1er Janvier 2012, mais pénalise toujours les mêmes...

Pour résumer la tendances des changements qui interviennent en ce début d'année, nous sommes confrontés à une vague de hausses qui se généralisent, gaz, mutuelle, tarifs en tout genre, avec des avantages à la baisse. L'année 2012, commence de manière résolument austère.

Sur le plan salarial, de l'imposition, des taxes, les mesures ressemblent à une suite de bricolages fiscaux, de réajustements trop timides pour être qualifiés de courageux. Les aides sociales sont si peu revalorisées, que ne rien faire aurait été la même chose.

-Un nouveau barème d'imposition voit le jour, seule la dernière tranche est majorée de 1%.
Une nouvelle contribution "exceptionnelle" de 3%, est créée pour un revenu fiscal dépassant les 500 000€.
-Augmentation de la TVA de 5.5% à 7% dans de nombreux secteurs.
-Alors que l'inflation glissée sur l'année 2011 fût de plus de 2%, l'état ne joue toujours aucun rôle dans les augmentations de salaire du secteur privé, seul le smic es…

Emploi : Les raisons de l'échec total de N.Sarkozy

Beaucoup commentent les très mauvaischiffres du chômage, les pires que nous ayons eu depuis plus de dix ans. A droite on présente la situation en se dédouanant de ces résultats par la grande faute à la crise. Cette crise internationale que nous traînons depuis l'élection de Nicolas Sarkozy qui l’exonérerait de ses responsabilités de chef de l'état ?
Non, l'état a toujours joué un rôle important dans l'encadrement de l'emploi. Tant dans les services publics, que dans la réglementation de l'emploi dans le privé, l'état doit prendre ses responsabilités.
Ces très mauvais chiffres sont à mettre directement en relation avec les politiques publiques de l'emploi sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Deux raisons structurantes à cela, le non-remplacement des départs à la retraite institué dans les services publics depuis plus de quatre ans par la RGPP (révision générale des politiques publiques), et la politique des heures supplémentaires qui freine l'embauch…

Bilan du dialogue social sous l'ère Sarkozy

Pour les salariés électeurs, tant au niveau des réformes gouvernementales qui peuvent les toucher personnellement, qu'en terme de négociation en entreprise, la qualité du dialogue social se mesure d'une manière très inégale pour tous. Il semble cependant que beaucoup font le constat que Nicolas Sarkozy n'a pas respecté les élus syndicaux, et les instances représentatives avec lesquelles il aurait dû travailler d'une manière plus sereine. Le sommet sur l'emploi ce 18 Janvier en est un dernier exemple, l'occasion de rappeler les anicroches, les loupés, les déconvenues, l'échec des politiques sociales du quinquennat de l'actuel locataire de l'Elysée.

N.Sarkozy a très clairement et très vite adopté la posture "j'ai été élu pour faire des réformes, j'ai été élu sur cette feuille de route, sur ce programme, rien ni personne ne m’empêchera..." Très vite Nicolas Sarkozy a cru que les électeurs lui avaient signé "un chèque en blanc"…

Hollande-Sarkozy au coude à coude ?

Il est quand même curieux de constater que les résultats de sondages varient aussi vite que change le temps chaque semaine. Ici l'institut de sondage Opinion way, à la demande du Figaro présente un resserrement des candidats UMP-PS suite à une percée de François Bayrou. Cela donne l'impression d'un calcul quasi mathématique d'une déduction des intentions de votes pour F.Hollande au profit de la candidature maintenant confirmée du centriste du Modem

Ce qui est regrettable, c'est l'influence de ce genre d'information qui n'en est pas une sur la sphère médiatique, et donc sur ce qui sera véhiculé aux électeurs, les influençant irrémédiablement.



Infographie : Il est où le déficit ?

Cinquième jour de grève dans les aéroports : Aucun vol annulé !

C'est en instaurant le service minimum dans les transports aériens que le gouvernement semble vouloir répondre aux revendications des salariés grévistes des agents de sûreté des aéroports. Voilà une idée curieuse non ?

D'autant plus curieuse qu'aucun vol n'a été annulé depuis le début du mouvement, c'est le gouvernement qui a voulu que deux médiateurs puissent rencontrer les syndicats et les patrons d'entreprises pour trouver une issue au conflit. Mais voilà l’occasion est encore trop belle de prendre les électeurs à témoin en faisant pleurer dans les chaumières, accusant ces meneurs syndicalistes d'empêcher les voyageurs de voyager !

C'est anormal, c'est scandaleux lancent nos ministres ! La ministre des transports fustigeant les salariés grévistes coupables de "prendre en otage les français partant en vacances". Bloquer durant les fêtes de fin d'année les transports, c'est bien la dernière fois que cela se produit, notre gouverne…

(N.Sarkozy) Adieu classes populaires, vive les classes moyennes !

L'état des forces électorales a suffisamment bougé pour que les stratégies de conquête de l'électorat soient très différentes de celles de 2007. Quelques signes montrent que des choix (non avouables) ont été faits pour privilégier certaines catégories socio-professionnelles, une partie de l'électorat. Le but étant comme à chaque fois d'interpeller suffisamment pour se qualifier au premier tour, pour ensuite rassembler une majorité de votants. 
Ce qui change fondamentalement, ce sont les conséquences du quinquennat de Nicolas Sarkozy sur l’électorat lui-même. Retraités, ouvriers, classes moyennes, les déçus du Sarkozysme voteront différemment ou ne voteront pas, obligeant le président candidat à opérer autrement qu'en 2007, à s'adresser autrement aux électeurs.
"La lutte des classes moyennes"
Les signes ne trompent pas, le livre de Laurent Wauquiez (la lutte des classes moyennes) traduit cette stratégie électorale qui consiste à  se soucier des intérêts d…

On compte sur vous ! Les Restos du Coeur ont besoin de 5 millions d'euros de plus

Edit : Les Restos du Coeur ont besoin de 5 millions d'euros de plus Plus que jamais, soutenons les !

En début d'année, nous avons été quelques blogueurs à participer à l’opération 1 billet publié=10 repas offerts, pour soutenir les dons au restos du coeur. C'était Dada Vidov qui était à l'impulsion, aujourd'hui Melclalex nous interpelle sur cette nouvelle initiative "les Enfoirés de Blogueurs".

Le but, plus que jamais soutenir l'appel aux dons ! Alors on compte sur vous pour relayer, partager sur Facebook, tweeter, etc...
Pour aider les plus démunis à s'en sortir, j'approuve l'action des Restaurants du Coeur en donnant : 30 € pour assurer un repas quotidien pendant un mois 90 € pour assurer un repas quotidien pendant tout l'hiver 180 € pour assurer un repas quotidien d'une maman isolée et son enfant pendant tout l'hiver 521 € pour assurer un repas quotidien pour une famille durant tout l'hiver
C'est ici que ça se passe, clique…

Bilan du Sarkozysme en infographie - Fais tourner !

Non à un gouvernement d'union nationale

Les français seraient, selon un sondage, favorable à un gouvernement d'union nationale. Un fantasme sondagier qui trompe un électorat perdue dans une offre politique affichée trop diverse, et une élection présidentielle qui va à l'encontre de cette idée.

A la veille de la campagne nous comptons déjà dix sept candidats déclarés. Le scrutin uninominal direct à deux tours est un premier obstacle. Le premier tour étant considéré comme une sorte de primaire qui doit faire bouger les lignes dans les clivages gauche-droite, à une semaine de l'élection du prochain président de la république, les candidats se seront écharpés affirmant toujours un peu plus leurs différences.

Le plus important : les idées.

Mais surtout, cette question posée sous forme de sondage, laisse entendre que les solutions à amener pour faire avancer le pays dépendraient d'une poignée d'homme, les "meilleurs". C'est faire peu d'état du débat politique que nous sommes en droit d'att…

Villepin accuse Sarkozy de division, l'UMP "de se foutre du monde"

Dominique de Villepin a déclaré aujourd'hui "J'ai un enthousiasme et un appétit formidable pour cette élection (...) je veux bousculer le jeu politique" mais surtout il a voulu répondre aux attaques. L'affrontement, le combat électoral au sein même de la droite dite "républicaine", semble donc bien lancé.
Villepin demande à l'UMP "de ne pas se foutre du monde"
Lui, qui a longtemps fait partie de l'UMP, est maintenant la cible de ses anciens camarades qui lui reprochent de diviser la droite. La réponse ne s'est pas faite attendre, et les qualités reconnues d'orateur de l'ancien premier ministre donnent de la portée à des contre-attaques qui font mouche, il a accusé Nicolas Sarkozy et l'UMP d'avoir divisé et stigmatisé les français depuis 2007.
Il s'est adressé à Brice Hortefeux qui lui reprochait un peu plus tôt sur RTL, de diviser la droite, " Mais qui a divisé les français depuis quatre ans et demi, là aussi …

Non à l'austérité !

C'est ce 13 décembre que nous avons l'opportunité de dire NON à l'austérité.

Comme on le dit ici, "le seul risque que l'on prend à se mobiliser est éventuellement d'être entendus !" Mais ne soyons pas naïfs, l'actuel locataire de l'Elysée méprise les partenaires sociaux tant il les a ignoré tout au long de son quinquennat.

Aussi, il faut rappeler que l'action syndicale ne se borne pas à descendre dans la rue, pour protester contre des réformes gouvernementales, mais à agir au quotidien au sein des entreprises. Pour faire que le dialogue social respecte les droits et fasse évoluer les acquis des salariés, ce sont des milliers d'élus et mandatés qui se mettent en avant pour faire avancer l’intérêt du collectif.

Ce sont eux, souvent les mêmes qui demain porteront les alternatives à la marche forcée de l'austérité qui nous est imposée depuis plusieurs années. Ce sont eux qui porteront l'alternative souvent si semblable que les programm…

Villepin à 10%

Il y a eu des sondages qui donnaient l'ancien premier ministre à 10 % ; même si cela ne suffit pas à passer le premier tour de la présidentielle, la déclaration officielle de participation au scrutin 2012 de Dominique de Villepin est une information majeure.

Si aujourd'hui, dû à un retrait de la scène médiatique, le retard à combler semble important, les qualités d'orateur, les capacités à faire campagne de l'ancien premier ministre pourraient convaincre.
Reste à savoir quelle frange de l’électorat sera le plus séduite  par son discours. Il y a fort à penser que le potentiel 10% ne se soustraira pas au très stable 17% de Marine le Pen. Le mix électoral à droite devenant de plus en plus important, on peut imaginer que les plus conservateurs, les nostalgiques de la chiraquie soient les plus prompts à faire valoir un tel courant, baissant inexorablement les intentions de vote de l’électorat de droite en faveur du candidat UMP. Les candidatures de Bayrou et des centristes en…

Condamnons les prêches Xénophobes ! #Marine #LePen #Guéant #UMP #FN

Contraires aux normes juridiques peut-on lire ici, contraires aux valeurs républicaines de traitement d'égalité, en contradiction avec notre propre constitution, simplement contraires aux valeurs morales qu'on souhaiterait mieux défendues par un ministre de l’intérieur, des représentants politiques. Les dérives verbales de certains politiciens s'accroissent, elles sont inacceptables.

"Il y a trop d'étrangers en France" dit et répète Mr Guéant ; comme le précise un professeur émérite en droit public ici, que le ministre de l’intérieur le pense personnellement est une chose, qu'il le clame en tant que ministre de l’intérieur, s'est simplement "inadmissible, irresponsable, voire pénalement répréhensible".

Que cache ces joutes verbales pour un ministre qui connait le pouvoir des mots, sinon l'idée de récupérer l'électorat xénophobe traditionnellement fidèle à l’extrême droite de Marine Le Pen.

N'en déplaise aux militants et sympathis…

Libérez Razan Ghazzawi ! #FreeRazan - الحرية لرزان غزاوي

Je me joins à mes camarades pour appeler comme Melclalex, Yann, etbiend'autres, à la libération de la blogueuse Razan Ghazzawi, avocate, mais surtout une trop dérangeante militante des droits de l'homme en Syrie.

Après l'interview de Bachar al-Assad ce mercredi, on a toutes les raisons de penser que la Syrie va sombrer dans une guerre civile où les arrestations de militants vont se succéder.
Entre exactions des rebelles, et dérives militaires, il y a un pourrissement de la situation en Syrie.
Chez cyril "De sources sures, on m'a signalé que les rue de Homs (la 3ème ville du pays) étaient devenues extremement dangereuses de 14h jusqu'au petit matin. Dangereuses du fait de l'armée, mais aussi des exactions des rebelles contres les minorités alaouites et chrétiennes."
Alors quand Bachar al-Assad déclare qu'il n'y est pour rien dans les 4000 morts, on croit rêver ! Le porte parole du département d'état américain se demandait si le président Sy…

SNCF : Grève des billets à partir de Lundi

A l'heure où on essaye de remettre en cause le droit de retrait des salariés face à des situations dangereuses, une association d'usager appelle à la grève des billets à partir de lundi prochain, pour protester contre les nouveaux horaires qui entreront en vigueur dimanche.
Nous en parlions dans ce billet "SNCF : Usagers et professionnels tirent la sonnette d'alarme" accroissement de la productivité de 17% pour les conducteurs, raréfaction des trains pour les usagers, quand l'obligation de service n'est plus qu'une vieille idée.

"Sauvons" l'Euro : Bis repetita

Les sommets, réunions, allocutions, pour sauver la zone Euro se succèdent, mais le thème de la grande catastrophe européenne reste alimenté. Comme dans une forme de complaisance, on répète à qui veut bien l'entendre les scénarios du film catastrophe pour conditionner l'acceptation de la rigueur.

Mon propos n'est pas de dire qu'il n'y a pas de crise. La dette est bien là, devenue trop gênante parce que mal maîtrisée depuis trop longtemps. Si il faut effectivement être rigoureux dans l'équilibre des recettes et des dépenses des états, le pseudo sauvetage de l'Europe, de la zone Euro, à coup de plans d'austérité, ne saurait cacher la nécessité pour ces pays à réinventer leurs modes de financement.
Tout a été dit sur le sujet, une gouvernance Européenne de droite, pilotée par un couple franco-Allemand de droite, empêche encore de prendre les bonnes décisions. Des solutions qui seront prises de toute façon plus tard, car aucune mesure technique ne permettra de…

Non, Marine le Pen ne fera pas campagne normalement

"Va t-on, Oui ou Non, me laisser faire campagne". Prenant la classe politique à témoin, demandant même aux responsables de gauche, y compris au candidat à la présidentielle du PS, de condamner des manifestations qui auraient empêché la tenue d'un débat à l'université Paris-Dauphine, Marine le Pen dénonçait hier comme son père "les milices de gauche".

Des échauffourées auraient donc éclaté hier à l'occasion de la venue de la présidente du FN dans cette université, un jeune aurait pris des coups de poings, des étudiants auraient été insultés, du matériel audiovisuel cassé.

Ces "milices de gauche" dont parle la candidate de l’extrême droite, sont 100 à 150 étudiants et militants de SoS racisme et de l'Uejf (union des étudiants des juifs de France) rien de moins que des étudiants ayant des convictions, et qui comptent bien les défendre.

Doit-on s'en offusquer ? Je ne le crois pas, si en d'autres temps s'est posée la question de l&#…

Peut on encore parler des affaires ?

La campagne présidentielle interdit-elle de commenter les affaires qui pourraient toucher de près ou de loin le candidat N.Sarkozy ? Le calendrier judiciaire semble pourtant s’accélérer, et il serait difficile de ne pas rebondir sur des évènements qui ont autant perturbé la marche de l'état.

Trois affaires se rappellent à nos souvenirs cette semaine.

L'affaire des "fadettes", où la justice confirme aujourd'hui, que le procureur Philippe Courroye a bien enfreint la loi sur la protection des sources des journalistes. C'est cette affaire qui a consisté pour l'ami proche du chef de l'état à ordonner la saisie des listes téléphoniques de deux journalistes du Monde dans le cadre de l'affaire Bettencourt.

Et c'est demain, que la femme de Eric Woerth sera entendue par la justice. L'ancien ministre du budget visé pour "prise illégale d’intérêts" est soupçonné d'avoir cédé à prix d'ami quelques 67 hectares de la forêt adjacente à l’hi…