Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2012

Dernières destructurations du Sarkozysme

Ne nous y trompons pas, les mesures d'augmentation de TVA et les accords d'entreprises souhaités par N.Sarkozy sous le nom de "pacte de compétitivité" sont de très importantes déréglementations. Des politiques libérales qu'il faut combattre parce que derrière des argumentaires purement idéologiques, il n'y a aucune amélioration à attendre.

L'idée directrice de Nicolas Sarkozy est de prétendre qu'il faut baisser le coût du travail, non pas par rapport au coût du travail de la Chine, nous sommes là bien d'accord, mais par rapport à nos voisins européens, nos principaux clients.

Il faut être plus compétitif, parce que depuis dix ans de gouvernance du pays sous la droite, nous avons perdu plus de 500 000 emplois industriels, parce que notre balance commerciale est négative. Là aussi nous pouvons tous être d'accord sur ce constat.

Mais, la solution que de réduire le coût du travail par un transfert du paiement des cotisations sociales du travail sur…

Le Président qui flingue le pouvoir d'achat

Au moment où le panier de la ménagère explose, une nouvelle atteinte au pouvoir d'achat des Français se dessine. Plus que l'indice INSEE de l'inflation de +2.5% qui prend en compte la baisse du prix de l’écran TV ou de la balle de golf, c'est l'indice du panier de la ménagère qu'il faut prendre en compte.
En 2011, celui-ci a augmenté de +4.4% !
Sur les 12 derniers mois, les produits frais ont augmenté de +13.5%, dans un pays où la renommée gastronomique est forte, les 8 millions de pauvres qu'il comprend se nourrissent de plus en plus mal. 
Le projet de Nicolas Sarkozy d'augmenter la TVA est donc à combattre. Une mesure d'augmentation de l'impôt le plus injuste parce qu'il repose sur la consommation, parce que le pouvoir d'achat des français est déjà en berne depuis tant d'années.
Cette hausse de la TVA arrive au pire moment. L’observatoire des prix indiquait ce 10 janvier qu'en Novembre la hausse des prix du panier de la ménagère ét…

Les principales mesures de F.Hollande en une Infographie

60 Dans ta Face !

J'écrivais hier "le changement c'est pas encore maintenant" l'idée directrice du billet étant d'être patient à encore trois mois de l’élection présidentielle, de ne pas penser que la victoire était acquise, que Nicolas Sarkozy serait de toute façon un candidat redoutable.

Et aujourd'hui encore, il y a toutes les raisons d'être prudent. Avec l'annonce du programme du candidat socialiste, et les critiques qui déjà pleuvent de tout côté, on sent bien que l'opinion publique va être l'objet de toutes les manipulations. A droite, comme à gauche, François Hollande est le candidat à battre.
Reste ensuite à Nicolas Sarkozy, à rentrer dans l’arène de la campagne pour essayer de rattraper son retard. En attendant c'est le chiffre 60 qui semble revenir en boucle aujourd'hui.
60, comme les 60 engagements  pris par François Hollande dans le programme qu'il délivre aujourd'hui. A lire, ici ou là. TÉLÉCHARGER LE PDF DU PROJET PRÉSIDENTIEL DE …

Le changement, c'est pas encore maintenant

Au moment où il serait question d'un léger coup de mou du président sortant, quand tout indique que l'avance du candidat Hollande est confortée dans l'opinion, rien n'assure pour autant que le slogan de campagne du candidat socialiste ne se précise en réalité. 
"Le changement, c'est maintenant " pourrait encore se traduire par "le changement, c'était pas encore pour maintenant".
Il y a bien sûr cet électorat de droite qui ne sait plus trop vers qui se tourner. Les déçus du Sarkozysme sont nombreux, et pas sûr qu'après avoir été séduits par le programme de l'UMP en 2007, ils ne se tournent aujourd'hui vers le candidat du Front de gauche.
Et, il y a bien sûr les farouches partisans des différentes forces de gauche qui s'imaginent encore avec le premier tour de la Présidentielle, dans une sorte de primaire citoyenne où tous les coups seraient permis. C'est la semaine des critiques sur Hollande, par Eva Joly, Mélenchon. Sauf que…

Bilan du quinquennat en un tract

Le problème avec les tracts, c'est qu'il faut faire court, le problème est qu'il y aurait plus de dix échecs a recenser. 

Résistons à la tromperie de Bayrou

Au moment où l'on commente encore les difficultés d'ascension du président sortant, le sommet social n'étant pas relayé positivement par la cordée de journalistes, des bulles médiatiques se créent autour de certains candidats à la présidentielle, d'autres éclatent.

Il y a Marine le Pen qu'on présente dans ce sondage comme talonnant de deux points Nicolas Sarkozy. La c'est à la droite UMP de se poser les bonnes questions. Il apparaît, que le locataire de l'Elysée, n'a plus les faveurs de toute la presse. Et surtout il y a comme une sorte de primaire qui se déroule à droite avec les candidatures de Mlepen, Sarkozy, Villepin, Morin, Bayrou, Dupont-Aignan. On peut se demander si le candidat UMP peut encore passer le premier tour.
Doubler les intentions de votes en un mois ?
Mais depuis quelques temps déjà, c'est François Bayrou qui est l'objet de toutes les attentions des journalistes. Dès sa déclaration officielle avant les fêtes de fin d'année, i…

60 000 emplois supplémentaires dans l’éducation nationale

On pourrait penser que le temps des divisions au sein du parti socialiste est revenu, plus que des incompréhensions, c'est surtout encore l'occasion de faire des gros titres à partir de pas grand chose. Nous savons qu'au vu de ce que sont devenus les pseudos spécialistes du commentaire politique, qu'en poussant l'investigation un peu plus, les choses paraissent de suite plus claires.

La proposition du candidat socialiste est pourtant simple, il y aurait dans le cas de son élection 12 000 emplois supplémentaires par an, soit 60 000 emplois en cinq ans.
Pour bien comprendre la notion d'emploi supplémentaire, il faut effectivement comme le rappellait l'ex-compagne d'Hollande, prendre en compte les départs à la retraite. Mais surtout prendre en compte ce qui a été décidé par la loi, par la RGPP (la révision générale des politiques publiques), par le gouvernement sortant, à savoir le non-remplacement d'un départ sur deux à la retraite dans la fonction publ…

[Flou Total] Le sommet social pour s'employer à la candidature

Cela pouvait-il se passer autrement ? Ce sommet social sur l'emploi était quasiment mort né.

Il faut quand même rappeler qu'il y a eu deux grandes journées de mobilisation interprofessionnelle les 10 octobre et 13 décembre contre les plans d'austérité.
Que ce dernier sommet sur l'emploi annoncé accompagné de nouvelles mesures de rigueur type TVA sociale arrivées comme un cheveux dans la soupe, à moins de cent jours d'un possible basculement du pouvoir à gauche, que c'est à ces salariés en lutte partout en France à qui on demanderait de nouveaux efforts. Les tensions étaient prévisibles.

Refus de recevoir les associations de chômeurs, refus d'augmenter le nombre de personnels au pôle emploi autrement que par le redéploiement, Nicolas Sarkozy n'a donc pas voulu se confronter un peu plus aux syndicats, et n'a donc discuté avec eux que de mesures techniques sur le chômage partiel, et l'aide à la formation des demandeurs d'emploi. Jamais il ne pro…

Sommet social pour l'emploi par le couple Thibault-Hollande

Je rebondis sur un très bon article lu sur Le Lab d'Europe1, qui relate des propositions de la CGT, et des scénarios possibles si François Hollande présidait lui-même le sommet pour l'emploi d'aujourd'hui.

C'est d'après les propositions de Nicolas Sarkozy, du moins de ce que nous en savons à l'heure où nous écrivons ces quelques lignes, qu'il faut apprécier l'alternative portée par les deux leaders.

-Sur la TVA sociale, pas de doute, François hollande a promis de l'abroger si il était élu. Le leader de la CGT a appelé aujourd'hui à une journée interprofessionnelle de lutte contre cette mesure. Il dénonçait hier un chamboulement fait "à la va vite" du financement de la protection sociale.

-Sur le chômage partiel et le fameux "Pacte de compétitivité", un certain consensus semble se dégager en faveur d'une simplification du dispositif de chômage partiel pour maintenir l'emploi. Mais le projet de pacte de compétitivit…

Les mises en examen des proches de Nicolas Sarkozy - Infographie

Sarkozy, ses amis, leurs démêlés avec la Justice. Source.

Sur 630 milliards d'augmentation de la dette en 5 ans, 109 milliards dûs à la crise (vidéos)

Emmanuel Lévy et Mélanie Delattre, respectivement journalistes à Marianne et au Point, ont co-écrit un livre "Un quinquennat à 500 milliards" le vrai bilan de Sarkozy.

Depuis, blogs et rédactions commentent les chiffres. L'enquête dans la version papier de Marianne, est en vente du 14 au 20 Janvier.

Ce lundi, c'est l'ancienne candidate à la présidentielle qui s'appuyait sur ce livre pour évoquer la perte du triple A par Standar and Poors.



Sarkozy, "500 milliards de dépenses...par FranceInfo


Même si depuis Moody's confirme le 3A, et que l'emprunt de la France se fait encore dans de bonnes conditions, la séquence de cette dégradation  par au moins une agence de notation est un tremplin pour lancer la campagne de toute l'opposition.


Faire le bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy est une nécessité absolue pour bien mettre en avant les politiques mises en oeuvre qui n'ont pas fonctionné, et qui bien souvent sont aux antipodes des alternatives por…

La France dégradée par un Sarkozysme dégradant. Coupable !

On a rarement raison seul contre tous, nous assistons à une drôle de séquence. Après avoir sacralisé le AAA, justifiant tous les plans de rigueur et mesures de régression, le gouvernement semble nous dire que finalement la dégradation de la capacité à emprunter du pays n'est pas si grave. Certes, la perte du triple A ne changera pas énormement le quotidien des Français, AA+ étant encore un indicateur des pays qui ont le plus la confiance des investisseurs, mais cette "dégradation" est bien le signe, l’appréciation de l'état des finances, et la façon dont elles sont gérées.

Oui, il y a eu la crise, oui le quinquennat de l'actuel locataire de l'Elysée ne peut être tenu responsable de l'ensemble de la dette cumulée du pays sur trente ans, mais en cinq ans, il en est responsable pour près d'un tiers, tout de même.

Oui, cet indicateur des agences de notation vient s'ajouter à quelques autres indicateurs très négatifs dont on peut dire qu'ils ne dédo…

Des enseignants expérimentés dans les zones difficiles, du bon sens, non ?

Nouvelles propositions du candidat Hollande pour l’éducation, elles sont au nombre de six, et pour au moins une d'entre elles, on peut dire que l'idée est forte.

Dans le cadre du développement de l'emploi au sein de l’éducation nationale, là où l'état s'est désengagé depuis cinq ans, l'idée est bien de renforcer les équipes pédagogiques en priorité dans les zones sensibles.
C'est dans ces zones sensibles, que le paradoxe français veut qu'on envoie les jeunes professeurs. Sans expérience, sans recul nécessaire le jeune enseignant fait "ses armes", essaye d'appliquer ce que son cursus professionnel lui a appris. Mais le problème, chacun le connait bien, c'est la roulette russe des affectations une fois diplômés. Qui n'a pas connu ce jeune professeur de français qui durant deux à trois ans, souvent plus, traversa la France pour tenter de tenir ses premières classes.
Combien sont-ils à abandonner chaque année ? Du coup, la proposition du …

Les quadras de l'UMP donnent de la voix...pour dire des conneries

J'ai découvert cette initiative qui s'appelle "Chapitre 2012", un coup de communication de l'UMP qui consiste à mettre en avant, dans ce qu'ils appellent un recueil numérique, "un axe plus moderne" pour accompagner la victoire de Nicolas Sarkozy.

Encore une fois, faute de candidature officielle au sein de l'UMP, on insiste beaucoup sur la stratégie de communication ; ici, l'initiative pourrait paraître belle et constructive, si les propositions n'étaient pas aussi pauvres, et si connues pour qu'on ne puisse d'emblée critiquer cette posture de modernité affichée.
Il sont donc treize quadras à s'engager, on retrouve même des ministres en poste dont on se demande pourquoi ils n'ont pu mettre en oeuvre ce qu'ils proposent. 
 -Benoit Apparu secrétaire du logement au sein du gouvernement nous propose pour l'école plus d'autonomie. Et là ça sent de suite l'arnaque, il est question de mutualisation des moyens des éta…

Les promesses non-tenues de N.Sarkozy envolées ?

Nous ne saurons certainement jamais qui a volé la stèle des promesses non-tenues de N.Sarkozy installée à Gandrange. F.Hollande qui a inauguré son QG de campagne m'a semblé en faire une allusion quand il a précisé qu'il serait plus facile de se "dérober" du bilan. L'homme a le goût des boutades bien placées, mais le sujet ne prête pas au sourire.

Qui est dangereux pour la France ? Nadine Morano qui a encore une fois dérapé jugeant que François Hollande était dangereux pour la France devrait réflechir avant de parler. Puisqu'il était question du quotient familial, sur ce sujet comme bien d'autres, faute de candidat et de programme à défendre, il ne reste que l'insulte et les bassesses d'esprit pour faire face à l'opposition.
Alors rappelons les promesses non-tenues de N.Sarkozy sur la politique familiale et les conséquences de ses mesures :
-En 2007, Nicolas Sarkozy avait promis le versement pour tous des allocations familiales dès le premier enfa…

Coupables de ne pas faire campagne

Prend-elle forme cette campagne ? A entendre les membres du gouvernement commenter les faits et gestes du candidat socialiste, on se demande qui est dans l'opposition en ce moment ? On assiste même à une campagne de manipulation de l'opinion, qui consiste à envoyer jour après jour des boules puantes, des attaques sur les personnes, des commentaires désobligeants à l'encontre de cette gauche qui fait campagne.
Une stratégie de pourrissement de l'image de l'adversaire, quand candidat et programme manquent au pouvoir exécutif sortant.
Cette droite qui se cherche encore un candidat, un programme, quand le président sortant ne sait plus comment limiter les dégâts de son propre bilan, cherche dans les attaques faites à l'opposition un moyen de se faire oublier. Toute est dans la manière de présenter les choses, plus que de travail, les conseils des ministres consistent surtout à mettre en place les plans "comms".
Du coup, Nicolas Sarkozy improvise, ces dernier…

Infographie TVA sociale : une seule certitude.

Résumé : Beaucoup d'incertitudes sur les effets positifs sur l'économie, une seule certitude, la TVA aura été augmentée.

500 signatures contre le hold-up de notre démocratie

Au nom de la démocratie Mme le Pen se plaint que le système de parrainage pour poser candidature au poste de président de la République est une entrave ? La dérive n'est-elle pas plutôt qu'il suffit seulement de quelques cinq cent signatures de maires pour que quiconque se présente ?
L'enjeu est majeur tant les conséquences sont lourdes, dès lors que le scrutin uninominal direct à deux tours solde la destinée politique d'un état. La question mérite d'être posée, le système de parrainage est-il démocratique ?


Marine le Pen pose la problématique en signifiant que le non-anonymat de la signature empêche les parrains d'assumer leurs choix. Est-ce à dire que le soutien de tel ou tel candidat n'est pas assez respectable pour être assumé ?
Au nom de quoi est-ce une atteinte à la démocratie quand ce sont nos élus qui, s'exprimant en notre nom, hésitent à apporter une sorte de garantie sur les valeurs que véhiculent les dits candidats ?

Cette pratique a posé, et…

TVA sociale : le cynisme d'une stratégie à haut risque

Il y a cinq ans l'actuel locataire de l'Elysée s'est fait élire sur l'idée qu'il était le Président du pouvoir d'achat. Depuis c'est la déconvenue pour les salariés, loin d'avoir vu leurs salaires augmenter, les français sont confrontés à des vagues de hausses de prix, à de nouvelles taxes. Aujourd'hui ce projet funeste de TVA sociale enterre définitivement la posture du chef de l'état.
Nous ne saurons pas si c'est un (mauvais) choix contraint par l'appétit vorace des agences de notation, c'est en tout cas toute la stratégie électorale de la droite UMPiste, à la veille du scrutin présidentiel, qui s'engage dans une confrontation à haut risque avec l’électorat.

Nicolas Sarkozy ne doute de rien, est-il toujours aussi lucide ?

Après l'avoir évoquée timidement dans ses voeux à la nation, j'ai d'abord cru à un écran de fumée pour faire oublier les nouveaux rebondissements de l'affaire Karachi qui concerne le chef de l&…

"Sarkozy savait" Les français doivent savoir ! Réformons le statut du chef de l'état.

Dans ce billet du 6 Décembre dernier, je m'interrogeais sur le fait de pouvoir parler des affaires à l'approche de la présidentielle. Est-il loyal pour les opposants que nous sommes à gauche de "capitaliser" sur les affaires qui touchent de près comme de loin l'actuel locataire de l'Elysée, qui sera très certainement candidat ?

 Déjà j'avais tendance à penser, qu'au vu des témoignages, des nouvelles informations itinérantes à ces affaires, que nous ne pouvions faire autrement, aujourd'hui j'en suis persuadé !
L'avancement judiciaire des affaires devient incontournable quand la justice condamne un procureur, quand la justice met en examen des personnalités, même quand Justice n'est pas encore rendue parce que les lenteurs judiciaires ou le statut pénal d'une fonction empêchent, mais surtout excusent les personnalités politiques mises en cause de prendre leurs responsabilités.
Aujourd'hui, le journal Liberation fait sa Une "Sar…

Réponses à @nadine__morano qui raconte n'importe quoi sur Twitter

De la blogosphère politique à gauche depuis l'élection de l'actuel locataire de l'Elysée, avec nos camarades de la toile, nous avons pu voir évoluer les réseaux sociaux, les voir prendre de l'importance, un moyen complémentaire aux blogs de partager, commenter et diffuser de l'information.
Et c'est donc à l'approche du scrutin présidentiel, depuis quelques temps seulement donc, que l'on constate que twitter est devenu un nouvel outil de propagande électorale pour les membres influents de l’échiquier politique.

Si dans les blogs, une certaine retenue est bien normale, twitter révèle les personnalités, et certains élus "se lâchent". Des pratiques, des commentaires, que ces mêmes élus ne s'accordent pas sur leur blog classique, quand elles en ont un (de plus en plus nombreux).
De quoi se demander si la renommée des personnalités politiques excuse toutes les dérives sur ce média de l'instantané qu'est twitter ?
Aujourd'hui, c'e…