Accéder au contenu principal

Ne pas refaire l’erreur de 2002

J'imagine déjà les réserves de quelques sympathisants Mélenchonistes qui, à la lecture du titre de ce billet, s'imaginent trouver ici un énième appel au vote utile : il n'en est rien.
Non, ces quelques lignes pour dénoncer la récupération politicienne des tueries de Toulouse et Montauban par Marine le Pen.

Si l'assaut médiatique de la candidate de l’extrême droite peut paraître choquant, il faut contrer l’instrumentalisation qui est faite. Comme pour le 21 Avril 2002, où la gauche est éliminée dès le premier tour du scrutin présidentiel, il est question du risque d’apparaître incapables de répondre à des attentes populaires à des instants clefs d'une campagne électorale .

Des camarades blogueurs ont déjà fait ce parallèle avec le fait divers de "Papy Voise" qui le 19 Avril 2002 est roué de coup. Les images du visage tuméfié et les pleurs de Paul Voise bouleversent la France entière et provoquent une vague d’indignation face à la délinquance. La chaîne LCI repasse 19 fois le sujet pendant la journée. Le 20 avril, la veille du 1er tour de la présidentielle, TF1 revient très longuement dans ses journaux télévisés sur cette histoire, de même que France 2. On connaît la suite, le 21 avril 2002, avec Chirac-Le Pen qualifiés pour le second tour.

Pourquoi les habitants de tranquilles villages de l’Ain ou du Poitou avaient-ils accordé tant de leurs voix à l’extrême droite ? Toujours la même explication : "Avec ce qu’on voit à la télé !".

Quasiment un mois avant, le 26 Mars 2002 a lieu la tuerie de Nanterre, lors d'un conseil municipal : huit morts.
Déjà à l'époque, la récupération politique semble redoutée, mais rien ni personne ne l'empêche.
Et le pouvons-nous vraiment ? Pouvons nous réellement reprendre pied dans cette campagne présidentielle en omettant les sujets tels qu'ils sont posés par Marine le Pen, et d'autres, depuis ce matin ? Nous aurons bon jeu de dénoncer la récupération politique, elle nous échappera, et fera le lit du vote extrême. Si nous ne sommes pas capables de réellement traiter les questions soulevées, le scénario de 2002 se mettra en place.

Il y a des axes de discours qu'il ne faut pas laisser à Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy.

Il y a ce discours sur les armes cachées dans les caves. "Parmi les multiples promesses entendues en 2007, il y avait celle d'aller chercher les armes dans les caves. Je n'ai pas le sentiment qu'on ait fait ça". A gauche, nous pouvons ajouter que si nous n'avions pas enlevé la Police de proximité, nous connaîtrions mieux les familles, et qui fait quoi dans ces caves.
L'occasion de rappeler le mauvais bilan de N.Sarkozy, les suppressions de postes dans la Police, et de proposer une alternative plus sérieuse à gauche avec cette Police de proximité qui permet de mieux connaitre les quartiers et ses habitants en tissant du lien social.

Souvenez-vous de ce jeune ministre de l’intérieur qui expliqua aux effectifs de Police que ce n'était pas leur rôle de jouer au foot avec les jeunes des cités. Ce dernier, une fois devenu président, nous expliqua que c'était la faute aux manipulations médiatiques si ses propos sur le nettoyage au karcher des cités avaient été mal interprétés.

Bientôt dix ans d'un bilan où Nicolas Sarkozy n'a jamais cessé de stigmatiser, de dénoncer, de confronter. Hier encore quand il explique à des enfants qu'ils auraient pu être les victimes du meurtrier, ne pouvait-il pas apaiser, plutôt que confronter !?


 Doit-on s'étonner que François Bayrou s'interroge aujourd'hui sur "des germes explosifs" dans notre société ? La montée du fondamentalisme religieux n'est-il pas un voyant qui alerte des dérives de notre société ? Quand cette société créé des injustices sociales avec des millions de pauvres, des millions de français en situation toujours plus précaire, doit-on s'étonner que les gens cherchent ailleurs des solutions quand la société n'est plus capable de leur en proposer ?

Il est pas question d'expliquer ici les raisons des tueries, mais d'établir des constats pour justement éviter toute récupération malveillante à des fins électorales.

Ne retombons pas dans le scénario de 2002, nous ne pouvons plus nous permettre d'élire par défaut le candidat UMP.

Commentaires

  1. En 2002, il y avait aussi eu l'affaire du Papy Voise à quelques jours du 1er tour ... en fait une arnaque à l'assurance !

    RépondreSupprimer
  2. Ma défaite

    Elle : Dis-moi pourquoi dans tes dessins, tu mets la lune et le soleil en même temps ?
    L'enfant : parce que, ce sont deux astres qui se regardent sans se voir !
    Elle: tu veux dire qu'ils s'ignorent l'un, l'autre ?
    L'enfant : disons que ce n'est pas le grand amour
    Elle : pourquoi?
    L'enfant: parce que l'un chasse l'autre...
    Elle: comme le jour et la nuit?
    L'enfant: oui comme le jour et la nuit!

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/03/ma-defaite/

    RépondreSupprimer
  3. Je vous conseille de visiter le blog "http://r-sistons.over-blog.com/og "
    Cette personne démontre à qui profite cette affaire!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…