Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2012

N.Sarkozy a caché 20 milliards € à la commission européenne. Mr Copé le sait, il se délecte déjà.

"Est-ce que F.Hollande votera la règle d'or, heuhhh pardon, proposera t-il de faire voter la règle d'or ?"


On voit que Mr Copé a bien du mal à réaliser la position qui est la sienne, et celle de sa famille politique, dans l'opposition. Ils voteront ou pas les lois, réformes, et mesures politiques mises en oeuvre par la gauche aux responsabilités, et pas l'inverse.
Mais cette diatribe n'est pas anodine. Nous savions Mr Copé capable de beaucoup de cynisme, la manœuvre est un retour à cette polémique sur l'interprétation qui est faite des comptes de la France présentés à Bruxelles pour le respect de ses engagements de déficit de 3% du PIB en 2013.

Invité d'Europe 1 ce matin, J-f.Copé continue à dire tout et n'importe quoi, pour tenter de reprendre la main électoralement en vue des législatives.
D'abord on s'interroge : pourquoi le chef de l'UMP réclame de F.Hollande qu'il fasse voter une règle qu'il a combattu durant toute la …

[Législatives] L'accord PS-EELV doit faire réfléchir le Front de gauche

Faut-il s'indigner maintenant du manque d'accord national entre le Front de gauche, EELV et le PS pour les législatives ? Doit-on y voir un signe d'hégémonie politique du PS ? Ou plutôt un manque de concertation dans un calendrier électoral resserré ?

 La consternation de Jean Luc Melenchon est un peu disproportionnée à mon goût. Certes, il faut faire barrage au FN quand les candidats de gauche sont pressentis trop faibles pour se maintenir, et il faut saluer encore le retrait unilatéral du parti de gauche dans deux circonscriptions à risque pour la gauche (7e de Moselle, 1er de l'Aube).
"Nous avons décidé de montrer que le rassemblement à gauche était possible en nous retirant unilatéralement de deux circonscriptions particulièrement critiques", précise le parti. "Nous faisons ce geste sans aucune contrepartie, comme notre appel à battre Nicolas Sarkozy entre les deux tours"

C'est ce qu'il fallait faire parce que la tambouille électorale, …

V.Peillon a raison

Nous étions en voiture, en route pour rendre visite aux grands parents de ma fille de 7 ans qui est en CE1. Et nous apprenons donc à la radio, qu'à la rentrée 2013, sa semaine d'écolière compterait cinq jours contre quatre aujourd'hui.
J'ai de suite pensé que c'était une bonne chose, et ne comprends pas que l'on puisse être compte.
Consultant mon Google reader, je lis Isabelle qui n'est pas pour, indiquant que si elle avait bien voté pour le changement, elle trouvait un tas de raisons à dénoncer cette mesure.

Deux problématiques semblent se détacher : l'aspect organisationnel des parents, et surtout le rythme scolaire d'apprentissage de l'enfant.

Pour ce dernier, il me semble qu'au contraire, c'est une très bonne chose. Il faudrait à mon sens privilégier le mercredi vu que 3 enfants sur 4 se lèvent tôt de toute façon pour aller en centre de loisirs...

La semaine de quatre jours avait cet inconvénient d’alourdir la journée, faire termine…

Passation de pouvoir en France, mais aussi en Europe.

Ce 15 Mai marqua la passation de pouvoir à un Président de la République nouvellement élu, d'un président sortant que les Français ne voulaient plus. Si les dorures de l'Elysée n'empêchaient d'oublier le président sortant, rappelant toutes les dérives de pouvoir que la fonction peut permettre, le départ de N.Sarkozy m'inspira un grand ouf de soulagement.

F.Hollande hérite du lourd bilan de la situation d'un pays en perte de vitesse, meurtri par cinq ans d'une présidence qui a bouleversé les repères, d'un pays qui aura bien du mal à s'en relever.

Les attentes sont fortes, et pourtant rien ne se fera dans l'instant.

F.Hollande n'était pas encore en fonction, que les spéculations allaient bon train sur sa façon de présider en France. Faisant fi des arguments de campagne, sur le chiffrement de son projet, déjà les polémiques de caniveaux laissaient entendre que la dette exploserait, que les problèmes de la France persisteraient après son électi…

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

[le FN veut exploser l'UMP] J-F.Copé, X.Bertrand, NKM dans le viseur du FN

Le FN vise les circonscriptions où les ténors de l'UMP se présentent selon des informations relayées ici.
Sans aucun doute, les élections législatives du mois de Juin sont un enjeu majeur pour la droite. Ce n'est pas le devenir à long terme de la formation politique de la majorité sortante qui doit les inquiéter, mais le fait qu'en Juin, il est possible qu'il y ait un tsunami électoral les concernant. Avec 20% de l'electorat, le FN peut, si il mobilise encore, remporter des sièges et empêcher les candidats de l'UMP de se maintenir, favorisant inéluctablement les candidats de gauche lors de triangulaires.
Si il est souhaitable que la gauche puisse mettre en oeuvre son projet avec une forte majorité à l'assemblée, la baisse considérable du nombre de députés de droite dans l'hémicycle aurait des conséquences à plus long terme. L'avenir électoral à droite pour les prochaines élections intermédiaires (municipales, régionales, européennes) aurait pour con…

La Grèce défie Merkel et Bruxelles, attend beaucoup de la France

Les grecs se sont saisi de leurs bulletins de vote pour exprimer leur colère des politiques d’austérité imposées par l'Europe. C'est le résumé, l'analyse des résultats des législatives en Grèce que nous pouvons faire.
Avec l'effondrement des principaux partis, une poussée de la gauche radicale, et l'entrée de l’extrême droite au parlement, les grands partis traditionnels le Pasok (socialiste) et la nouvelle démocratie (ND droite) n'arrivent plus à former un gouvernement de coalition. Avec les communistes qui veulent sortir de l'Europe, la répartition des forces politiques pose un problème politique majeur à un pays soutenu par l'UE par un chantage à la solidarité.

Chantage à la solidarité : A la veille d'un sommet de l’Eurogroupe et du déblocage d'une nouvelle tranche d'aides par l’Europe de 5 milliards d'euros, Bruxelles et Merkel n'ont pour seule réponse, alors que le pays est quasiment sans gouvernement : qu'il faut poursuivre…

Après Sarkozy, on va se faire Merkel aussi !

Il y a du Sarkozy chez Angela Merkel. Cette arrogance encore affichée aujourd'hui quand elle signifie qu'elle accueillera à bras ouverts le nouveau président français, mais qu'il n'est pas question de renégocier le pacte budgétaire ; cela démontre une certaine dose d'incongruité chez celle, qui, à force d'être trop isolée, pourrait subir le même sort que Nicolas Sarkozy.

En manque de popularité dans son pays, les élections législatives en 2013, pourraient solder son destin.

"J'ai bon espoir que les sociaux-démocrates du SPD me proposeront un adversaire d'ici à la prochaine élection"


Depuis qu'elle a tenu ce propos ci-dessus, on la dit candidate aux prochaines élections de septembre 2013, mais sa fermeté à s'opposer aux euro-obligations provoque de plus en plus de critiques en Allemagne
Euro-obligations Vs Pacte budgétaire : A.Merkel est isolée jusque dans son propre camp. Le commissaire européen à l’énergie Mr Oettinger pourtant issu …

Faire barrage au FN, à l'UMP, mettre en rouge l'hémicycle

La victoire est belle. Ce matin, une première collègue parlait de son possible mariage en tant qu'homosexuelle, un autre de son possible départ à la retraite à 60 ans. Mais si nous pouvons être fiers d'avoir su remettre la gauche aux responsabilités, d'avoir su mettre fin au sarkozysme, nous devons dès maintenant mener férocement le combat des législatives !

Parce que jamais l’extrême droite n'a été en meilleure position de gagner des sièges à l'assemblée nationale, parce que jamais nous n'avons eu une droite (soi disante) républicaine prête à toutes les alliances contre-nature avec le FN. Parce que pour gouverner, réformer et agir efficacement, il faut que l'ensemble des forces de gauche représentent une majorité très large pour mettre en oeuvre réellement ce qui a été débattu ces longues semaines de campagne.
Oui, il y a bien un troisième tour dans ce scrutin présidentiel, nous devons rester mobilisés. Si par malheur l'UMP arrivait à manipuler suffisamme…

[Stop] Mettre définitivement fin au Sarkozysme

Avec l’élection de François Hollande au poste suprême de Président de la République, c'est un basculement politique majeur qui s’opère en France, et surement bien au-delà. Si ce sont les élections législatives qui permettront de définir l'équilibre des pouvoirs à l'assemblée nationale pour mettre en oeuvre le projet du socialiste, les tiraillements à droite, bien légitimes car il leur faut s'interroger sur les raisons de l’échec du président sortant, mettront fin au sarkozysme absolu que nous avons vécu depuis cinq ans.
A droite, les "plus" républicains demandent déja des comptes aux courants de la droite populaire, aux conseillers de N.Sarkozy, à cette partie de l'UMP qui a choisi pour stratégie de "droitiser" leurs discours. De plus, on peut se demander si il n'y avait personne parmi les proches de Nicolas Sarkozy pour lui dire qu'il était dans l’erreur lorsqu'il continua jusqu'au bout à confronter les français entre eux ? Il est …

Hier soir, pas de débat.

Accompagnant d'un voyage de classe depuis hier, je mets ce blog en pause jusqu'à Vendredi, bonne fin de campagne à tous.




- Posted using BlogPress from my iPhone