Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du novembre, 2012

Pour ou contre une aide de l'Etat pour se syndiquer ?

Le Sénat a voté dans le cadre du projet de loi de finances 2013 un crédit d'impôt dont le montant sera égal aux deux tiers des cotisations versées à un syndicat. La mesure sera financée par une taxe supplémentaire sur le tabac.

C'était le sujet de discussion ce matin au boulot, et je dois dire que ça a fait l'objet d'un débat assez intéressant.

Il y a ceux qui étant "contre", pensent que cela ne va rien changer à la représentativité syndicale. Que ce n'est pas en "intéressant" les gens financièrement, qu'il y aura plus de personnes mobilisées. Que les sympathisants non-encartés sont déjà nombreux, et qu'à l'inverse, des syndiqués d'une organisation syndicale n'appelant pas à une grève, par exemple, peuvent aussi se mobiliser malgré tout.

Et il y a ceux plutôt "Pour" qui pensent, que c'est une mesure d'équité pour les salariés ne payant pas d'impôt. Qu'ils puissent être équitablement soutenus comme un sa…

La France peut et doit nationaliser ArcelorMittal

Autant dire que ce gouvernement remonterait dans mon estime si il allait jusqu'au bout de sa démarche. Il ne faut pas s'emballer, les propos provocateur du ministre Montebourg "Nous ne voulons plus de Mittal en France" ne suffiront pas à faire plier le géant de la sidérurgie, mais il font suite à ceux tenus par d'autres notamment M.Sapin, ministre du Travail. Clairement des propos qui confirment que le gouvernement travaille sur un projet de "nationalisation transitoire".

Il y a un bras de fer qui se joue depuis le mois d'octobre où Mittal avait laissé deux mois à l'Etat pour trouver un repreneur. Mais le problème est que ce groupe sidérurgique refuse de céder l'activité transformation de l'acier, souhaitant seulement fermer les hauts fourneaux. Autant dire que les deux activités ne sont pas dissociables. Le gouvernement réclame donc pour faciliter la reprise que cela soit l'ensemble de l'activité qui soit cédée.
Pour résumer l'…

Ayrault Vs Ecolos : Qui quittera le gouvernement en premier ?

Là où on aimerait que François Hollande soit ferme, il recule, et là où on aimerait qu'il renonce, il persiste.
Ce projet de nouvel aéroport à Nantes est la nouvelle épine dans le pied du gouvernement. Une preuve là encore, que François Hollande et son premier ministre sont coupés des réalités, ils ne sont plus à l'écoute, en phase avec leur propre majorité, avec leurs élus, avec la population qui a permis leur arrivée aux responsabilités.

Pourquoi persister, alors que Nantes n'est qu'à 2 heures de train de Paris et a déjà un aéroport ? Les raisons économiques sont très discutables, cette façon de s'arc-bouter sur ce projet n'apporte rien, sinon de se mettre à dos le soutien des écologistes au gouvernement, une bonne partie du peuple de gauche qui n'apprécie pas que ce gouvernement use de la force comme pouvait le faire N.Sarkozy pour déloger des manifestants.

Il était peut-être là nécessaire de renoncer sur ce dossier, parce qu'un gouvernement doit être…

Congrès de Reims ainsi parlait Copé

« Quand je vois ce spectacle, c’est la droite d’il y a dix ans. Nous, il y a dix ans, on était ça, à avoir des querelles de chefs absolument à tous les étages et on n’avait pas de projet politique. »

C'était il y a quatre ans.
Aujourd'hui que donne l'élection interne de l'UMP ? Un candidat battu qui conteste, au vu des soupçons de fraudes, la proclamation du nouveau Président de l'UMP.
Soit Alain Juppé est Président provisoire soit il y a scission nous prendrons nos responsabilités ! C'est le nouveau coup de force de l'équipe de F.Fillon pour peser sur la nouvelle équipe dirigeante si mal élue. Faire appel à une commission de recours n'est pas suspensif ? Qu'à cela ne tienne, puisque la COCOE (commission de contrôle électoral) a proclamé la victoire de Copé, il faut maintenant virer J-F.Copé de son bureau de chef de file de l'UMP. 
Nous sommes donc en pleine "querelle de chefs" comme à l'époque des dissensions du RPR. Si Copé pouvait se…

Manque de Courage Politique : F.Hollande déçoit de plus en plus

La politique est affaire d'accords, de désaccords, de consensus et de compromis aussi. Mais dans la présidence de François Hollande il y a déjà cette impression d’inefficacité dans les mesures prises. D'une recherche d'un équilibre qu'il a du mal à trouver entre la nécessité de trancher et de faire des choix qui peuvent déplaire, et le fait d'appliquer des politiques plus consensuelles.
Nous savions que si la gauche l'emportait en 2012,  la situation serait difficile,  mais je trouve que F.Hollande a très mal négocié son début de quinquennat. En politique intérieure comme extérieure, il ne s'est pas servi de la légitimité des urnes qui aurait pu lui permettre de prendre des mesures fortes.
Il y a le carcan Européen avec l'article 3 du TSCG, c'est la "règle d'or" du traité budgétaire qui va obliger François Hollande au vu de ses engagements, à prendre courant 2013 des nouvelles mesures d'austérité. C'est sa première erreur politiqu…

L'UMP, un parti de tricheurs, menteurs, de fraudeurs.

Un parti divisé, qui ne rassemble plus.

Billet en mode @Jegoun pour la présidence de l'UMP

C'est @Elooody qui a commencé ^^ Et je trouve que cette façon de rédiger un billet court, avec en illustration le propos d'un des deux candidats à la présidence de l'UMP, est la meilleure façon de résumer ce combat de coqs  des chefs.

Les tweets de ces deux leaders politiques sont souvent très parlants. J'ai pour ma part choisi un tweet de François Fillon dans lequel il semble se comparer à son adversaire. Du moins, je le comprends comme cela... Il faut quand même être sacrément imbu de sa personne... Disons que ce qu'il dit n'est pas faux.

Du coup, Copé pointe le coté "déconnecté des hautes sphères" de son adversaire : "Si vous vous préférez un président de l'UMP qui viendrait à la télévision une fois tous les six mois faire deux minutes 12 au journal de 20 heures, gérer dans la hauteur avec des phrases tellement longues, tellement compliquées, tellement ampoulées, (...) ne votez pas pour moi"

Là aussi il n'a pas tort, non ?

Allez …

The Economist n'a pas complètement tort !

"La France est une bombe à retardement au sein de l'union européenne" C'est le magazine économique américain qui l'affirme, et même si le titre semble racoleur, la situation  économique du pays reste effectivement très inquiétante.
Très peu de détails ont été rapportés de cette "une" à paraître en date de ce 17 Novembre, mais il suffit de regarder froidement les voyants économiques de la France pour établir ce terrible diagnostic.
Pourquoi une bombe à retardement ? Certainement pour les mêmes raisons qui obligent aujourd'hui l’Espagne, et avant elle l'Italie, à prendre les pires mesures d'austérité. Pourquoi ? Parce que 4 ans après la crise financière de 2008 qui a eu pour conséquences les crises économiques que nous connaissons aujourd'hui, nous sommes toujours à la merci des Banques.
Ce n'est pas de la responsabilité du gouvernement actuel, mais il faudra bien faire face. Au moment où la presse française semble clémente avec F.Holl…

Pas un mot ou si peu sur le #14Nov2012 ! @fhollande pouvait-il s'abstenir ? #Confpr

Je l'aime bien François Hollande, car après tout c'est bien lui qui a permis de battre Nicolas Sarkozy. Mais aujourd'hui  il me semble perdu notre Président de la République.
Pourquoi céder à la pression médiatique, se justifier encore et encore et occulter l'essentiel ? Peut-être fallait-il répondre aux questions des journalistes, mais lors de son long discours en première partie de conférence, F.Hollande n'a pas eu un mot pour la mobilisation des travailleurs français qui pour beaucoup seront en grève demain.
Contraint par une des dernières questions, il a effleuré le sujet à la fin pour expliquer que ces manifestations n'avaient pas lieu contre sa politique. Un décalage certain qui aura marqué les esprits chez celles et ceux qui se mobilisent dans l'espoir que les travailleurs européens se fédèrent. Une déception pour des français qui ne comprennent pas la hausse de la TVA décidée dernièrement.  De ces renoncements aux promesses, tels que la non-augment…

Ces pauvres chirurgiens

Ne mélangeons pas tout, si il y a bien des raisons de revendiquer pour améliorer les parcours de soins,  l’accès aux soins, les conditions de travail ou même toute considération sur la liberté d'installation des médecins, la grogne des chirurgiens, elle, me parait mal venue.
N'y a t-il pas là comme un décalage ? Au moment où c'est toute l’Europe qui connait une crise économique sans précédent (rappelons qu'il y aura des travailleurs en grève ce mercredi 14 pour dénoncer les politiques d'austérité), où il est question en France de demander à l'ensemble de la population, y compris aux plus précaires, un tour de vis fiscal, la demande de hausse des tarifs des actes de chirurgie par ces praticiens me scandalise.
Vivons nous tous dans le même pays ? Après l'opération téléguidées des "pigeons", de ces entrepreneurs affolés par tant d'attaques gouvernementales sur leurs petites situations, ce sont maintenant nos pauvres chirurgiens qui se plaignent du …

Ils ne veulent pas être godillots

Y a t-il un début de crise, de crispation, au sein de la majorité présidentielle ? D'après J-V.Placé, le représentant des sénateurs EELV, les verts se posent des questions. Serait-il jaloux de ses camarades communistes qui, dans ce même Sénat, ont fait barrage par deux fois à des projets gouvernementaux ?
Les propos de l'écologiste sont confus malgré tout, parce qu'il mélange selon moi deux choses dissociables :

1-La participation d'EELV à l'action gouvernementale fait partie d'une feuille de route dont on peut dire qu'il est trop tôt pour signifier qu'elle n'est pas respectée. Ce n'est pas comme si le gouvernement avait autorisé l'exploitation du gaz de schiste par exemple.

2-Il a tout a fait raison de s'interroger sur l'action qu'il peut mener avec son groupe au Sénat pour s'opposer et enrichir l'action gouvernementale.

Débattre au sein de la majorité pour une plus grande acceptation

Une chose est sûre, le fonctionnement du …

Quand la pauvreté ne choque plus

Des sites d'information font pour certains des titres ce matin qui devraient interpeller : "la descente aux enfers peut être rapide" par exemple. La précarité s'installe, et il est question du rapport annuel sur la pauvreté par le secours catholique. Mais l'information passe, comme chaque année, et même si l'on insiste sur l'accroissement du phénomène, c'est une information qui sera très vite digérée, diluée, par des commentateurs aveuglés aux discours convenus sur le sujet.


Compétitivité de la connerie, quand les argentiers de la planète se payent les pauvres.Ce rapport pointe le décrochage des revenus des plus pauvres, au moment où le FMI conseillait à la France de baisser le SMIC dans le cadre du plan compétitivité, on peut constater là le dédain des grands financiers de ce monde pour les plus précaires d'entre nous.

Le seuil de très grande pauvreté est de 650 €/mois, les recommandations du FMI sont juste surréalistes, en conseillant à la France …

"Equal Times" un site à suivre !

Si ce n'est pas déjà fait, je voulais vous faire découvrir "Equal Times", un site d'information lancé avec le soutien de la CSI (confédération syndicale internationale).

C'est un portail d'actualités qui ne sont pas couvertes habituellement par les médias grand public. Il couvre des thèmes qui peuvent traiter des questions sociales, du travail, d'enjeux électoraux, de différentes mobilisations dans le monde.

Quelques exemples en quelques liens :

PAS DE RÉEL CHANGEMENT EN VUE AUX LÉGISLATIVES UKRAINIENNES

LIBÉREZ LES PERSONNELS MÉDICAUX À BAHREÏN LIBYE : UN AN PLUS TARD, LES MIGRANTS AFRICAINS SONT TOUJOURS PERSÉCUTÉS BELGIQUE: L’USINE FORD GENK FERMERA SES PORTES EN 2014 PAS DE FIN À LA PAUVRETÉ SANS TRAVAIL DÉCENT Il y a un bouton d'abonnement aux flux RSS en haut à droite, en dessous du champ "recherche". A suivre assurément.

Si j'étais salarié(e) au pays des merveilles

L'automne des femmes Arabes - Pour faire bouger les consciences.

Je découvre via un article des Inrocks qu'une page Facebook a été créée en soutien et contre l'oppression des femmes Arabes dans le monde. Je trouve l'initiative très intéressante car même si Facebook trouve vite ses limites, on sait que ce sont les réseaux sociaux qui permettent aussi de libérer la parole des plus opprimées.

Toutes les actions sont bonnes pour faire bouger les consciences

La page facebook est celle-ci : http://www.facebook.com/intifadat.almar2a?ref=stream L'article des Inrocks là .

Sur la photo du document, la jeune Syrienne est voilée. En dessous, une phrase, “je soutiens le soulèvement des femmes du monde arabe parce que pendant vingt ans, je n’ai pas été autorisée à sentir le vent dans mes cheveux”...


Le Parti Socialiste vu par les punks

Je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager cette lecture qui m'a doucement fait sourire. Ce n'est pas que je partage mais à l'heure de l'apéro, cette chronique un peu décalée à quelque chose de rafraîchissant je trouve ^^ C'est par ici.

Achèteriez-vous une voiture française ?

J'ai acheté une Twingo neuve au plus fort de la crise en 2009, sans grand attachement à la marque au losange, nous avions décidé à notre petit niveau d’apporter malgré tout notre pierre à l’édifice du "Consommons" français. Belle erreur, cette voiture est fabriquée depuis 2007 en Slovénie, pays de la zone euro qui a rejoint l'espace Schengen la même année. C'était la seule voiture neuve que nous ayons jamais  acheté, et depuis nous l'avons revendue et remplacée par une 307 d'occasion, fabriquée à l'époque à PSA Sochaux et Mulhouse, mais qui depuis est assemblée en Russie.
Au moment où les chiffres de vente des constructeurs français s'effondrent, quand les usines ferment, les stratégies industrielles et gouvernementales posent question.
Dans une compétition internationale qui se tend, entrer sur les marchés à l’étranger en dehors de l’Europe est une condition au développement. A l'inverse, on voit de plus en plus circuler dans nos rues, des K…

Cap à gauche !

Il est intéressant de lire ce qu'écrit, ou du moins ce sur quoi la presse de droite appuie, pour se rendre compte que la politique du gouvernement n'est pas assez comprise. Si elle n'est pas appréciée, c'est peut être parce qu'elle n'est pas assez clairement explicite. Si il n'y a pas de faute politique, il faut au gouvernement faire des choix qui puissent être compris, pour donner un cap, comprendre vers quoi nous nous dirigeons.

Deux articles en exemples, ceux du Figaro :
-Le Ps s’inquiète de ses alliés
-Les ténors du PS tirent la sonnettes d'alarme

Et oui, la situation était prévisible ; dès cet été, le gouvernement a manqué de pédagogie en n'expliquant pas assez que la situation était grave, que les politiques menées par la droite auraient des conséquences graves dès la rentrée de Septembre. Du coup, l’électorat et les partenaires à gauche du gouvernement sont aujourd'hui dans l'attente, et semblent même s'impatienter.

«Aujourd'h…

Besoin de décisions courageuses.

La notion de blogueur de gouvernement n'en finit pas d'interroger les Leftblogs. En découle la volonté chez certains d'afficher clairement leur approbation de la politique menée, quand d'autres nuancent leur soutien.

Je fais partie de ceux qui approuve mais avec beaucoup de réserve.
Je suis très satisfait par exemple des orientations prises dans l’éducation nationale, mais reste dans l'attente de décisions courageuses dans l'industrie.

Par exemple, l'interdiction des licenciements pour les entreprises qui font des bénéfices est peut-être difficile à mettre en oeuvre, mais des propositions de solutions existent.
La modulation des exonérations sociales en fonction de garanties de maintien de l'emploi, sont des revendications déjà portées par les syndicats et qui ont du sens, au moment où les pressions du patronat se font fortes dans les négociations sur la flexibilité et la compétitivité en entreprise.

Il ne faudrait pas que les méthodes du gouvernement,…

Travailler le dimanche, cela vaut-il le coup ?

C'est une victoire pour les travailleurs en lutte contre le travail le dimanche, la justice ordonne que 32 magasins Bricorama ferment le dimanche comme la législation l'impose. Alors pourquoi le patron de ce groupe s’entêtait-il ainsi sachant qu'il n'était pas en conformité avec les textes en vigueur ? Aujourd'hui, les potentiels 18 millions d'euros d'amende qui mettent en péril le devenir de cet outil de travail, pourraient-être une sanction supplémentaire pour les salariés de ces entreprises.

Toujours plus de profit, en en demandant toujours plus aux salariés.

L'équilibre financier est atteint. Puisque le groupe n'était pas en règle avec la loi Maillé, il pourrait payer 30 000 euros d'amende par magasin, quelques 18 millions d'euros au total. Avec un chiffre d'affaire de 951 millions d'euros, et 15 % du chiffre réalisé le jour du seigneur, le résultat net l'an dernier était de 24.1 millions d'euros.
Prendre le risque d'en…