Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2013

[Retraites] Une réforme irréaliste qui pénalise les jeunes

Le premier ministre a annoncé les grandes lignes de la réforme des retraites, et la déception est grande.

Cette réforme est dans la continuité de celles menées par la droite. Sans véritables nouveautés dans le mode de financement, ce sont bien les traditionnels leviers de financement qui ont été actionnés, montant et durée de cotisations.

Sur le montant des cotisations, l'acceptation du principe faisait son chemin. C'est bien sur l'allongement de la durée de cotisation que le gouvernement butte. Comment accepter un nouvel allongement complètement en décalage avec la réalité du marché du travail, des parcours professionnels des salariés ?

La double peine - Pourquoi spéculer sur des durées de cotisations pour des salariés concernés en 2035 quand on ne sait déjà pas garantir l'emploi aujourd'hui ?
Et ce sont les jeunes déjà concernés par le chômage aujourd'hui qui devraient être pénalisés encore en fin de carrière ?

La réalité est tout autre, demander à travailler…

La "pénibilité" pour réformer les retraites ?

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a choisi de communiquer pour sa rentrée politique sur un des volets de la prochaine réforme des retraites, la prise en compte de la pénibilité.
Si les leviers habituels (durée et montant des cotisations, âge de départ...) seront abordés comme à chaque fois, le gouvernement de F.Hollande semble chercher cette fois, à faire passer sa réforme d'allongement de la durée de cotisation en envisageant un peu plus la "retraite à la carte" 
Avec des départs anticipés ? Attention manipulation : le discours du chef de l'état est pourtant clair. Voilà ce qu'il déclarait à propos de l'allongement de la durée de cotisation : "C'est la "mesure la plus juste", "à condition qu'elle soit appliquée à tous et à tous les régimes".
Si il faut adapter et obtenir des départs anticipés dans des métiers pénibles, comment accepter un allongement de la durée du travail  pour tous ? Prendrons nous aussi le fait d'…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

Après le lait, nos œufs pas compétitifs ? Conneries !

"Obtenir des outils de régulation et de protection des marchés et des producteurs" : C'est ce que réclame le syndicat minoritaire, la confédération Paysanne, dans l'affaire de destruction des 100 000 œufs/jour.

Et ils ont raison ! Après le lait, les œufs français ne résistent pas à la chute des cours. C'est juste un grand n'importe quoi !
Quatre jours de destruction d’œufs après, les médias s'interrogent, les syndicats répondent, et qu'en pensent nos politiques ?
On apprend dans cette affaire que depuis la mise en application d'une directive européenne bien légitime, qui a consisté à agrandir les cages des poules jugées trop petites jusqu'alors, l'investissement qui en a découlé pour les producteurs met la filière en péril.
Incroyable, on nous prendrait pas pour des cons ? Et bien sûr, la douce musique de la compétitivité semble une fois de plus jouée. Il y aurait 5% d’œufs en trop ! Mais on apprend aussi dans le même temps que nous impor…

Atomic alert : Rappel de ce à quoi nous avons à faire

Comme on le dit sur Twitter :


Atomic Alert from Max Joseph on Vimeo.

N'oublions pas : Il y a 68 ans, Hiroshima se transformait en un chaos nucléaire.

En rappel aussi, sur un autre front anti-nucléaire : (et là ça se déroule maintenant sous nos yeux)

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan

Deux ans après la catastrophe de Fukushima, la situation reste très inquiétante au Japon où les fuites radioactives continuent.

Et ces 6 et 7 Août 2013, il y a réellement une concomitance de faits autour du nucléaire. Le nouveau Président Iranien s'est dit prêt à entamer des négociations "sérieuses et substantielles" sur la question nucléaire.
Le pays qui voulait rayer Israël de la carte relance la diplomatie par l'atome...Alors ? Stop ou encore ?

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…