Accéder au contenu principal

[Retraites] Une réforme irréaliste qui pénalise les jeunes

Le premier ministre a annoncé les grandes lignes de la réforme des retraites, et la déception est grande.

Cette réforme est dans la continuité de celles menées par la droite. Sans véritables nouveautés dans le mode de financement, ce sont bien les traditionnels leviers de financement qui ont été actionnés, montant et durée de cotisations.

Sur le montant des cotisations, l'acceptation du principe faisait son chemin. C'est bien sur l'allongement de la durée de cotisation que le gouvernement butte. Comment accepter un nouvel allongement complètement en décalage avec la réalité du marché du travail, des parcours professionnels des salariés ?

La double peine - Pourquoi spéculer sur des durées de cotisations pour des salariés concernés en 2035 quand on ne sait déjà pas garantir l'emploi aujourd'hui ?
Et ce sont les jeunes déjà concernés par le chômage aujourd'hui qui devraient être pénalisés encore en fin de carrière ?

La réalité est tout autre, demander à travailler plus longuement aujourd'hui revient à demander à baisser le montant des retraites, c'est concrètement ce qui se passe déjà aujourd'hui. En France moins d'un salarié sur deux est en activité avant la retraite, l'allongement de la durée de cotisation augmente les chiffres du chômage.
Et bien sûr tout cela se traduit par des pénalités dans le calcul des pensions de retraite.

C'est nul, annoncer l’allongement de la durée de cotisation ne sert à rien, sauf à se défausser des réalités. Au vu du manque d'imagination pour repenser le mode de financement des caisses de retraites, le gouvernement aurait dû dire la vérité aux français. Qu'il faudra "espérer" travailler jusqu'à 65 ans minimum pour les jeunes avec une forte probabilité d'avoir des pensions réduites comme peau de chagrin au vu des périodes de chômage qui seront les leurs.

Avec cette nouvelle réforme, on appauvrit encore plus les futurs retraités.

On ne félicite pas Monsieur Hollande, qui clamait vouloir faire beaucoup pour les jeunes... Ils apprécieront !

Commentaires

  1. je plussoie. Tu vois, on tombe d'accord...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai remarqué que "tu plussoies" souvent ici, effectivement ^^

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…